Avertir le modérateur

mercredi, 16 décembre 2015

La Koalition du vélo ne veut plus de demi-mesures

La reculade du gouvernement sur l'IKV aura eu au moins un gros avantage. Elle a donné l'occasion aux défenseurs du vélo de se réunir en une «Inter Koalition vélo » autrement plus offensive qu'ils n'avaient sans doute jamais été. Elle a présenté son programme ce matin.


Ce matin, à l'invitation de la FUB, industriels, prestataires de service et associations présentaient le socle de ce qui allait être leur cahier de revendications désormais, et, pour commencer, dans deux jours lors du lancement du PAMA2.

Au-delà de l'IKV, mesure sectorielle s'il en est (mais tout est bon à prendre en période de pénurie, selon O. Schneider, président de la FUB), ce sont des conceptions globales que les participants tiennent à faire valoir.

 

Définir les meilleures stratégies

Ils demanderont d'abord que soit lancé un appel à projet. Une dizaine de villes ou agglomérations très différentes recevraient un financement pour mettre en œuvre des politiques exemplaires en matière de développement du vélo. Elles serviraient de modèle. C'est la méthode qu'ont adopé il y a plus de 20 ans les Pays-Bas et le Danemark. Cet appel à expérimentation pourrait ne coûter que 200 millions d'Euros. Quand on sait que le contournement de Grenoble en coûte déjà le double, l'argument financier tombe de lui-même.

Une ambition nationale

Ils demandent de l'ambition. Dans 10 ans toutes les villes de France doivent être cyclables, propose la FUB. Le pays doit se doter d'un Plan vélo national, comme l'a fait l'Allemagne, par exemple, qui en est à son deuxième. Ils demandent que la mission vélo devienne une Délégation aux modes actifs (c'est-à-dire, a minima, incluant vélos et piétons), et soit rattachée au ministère de l'Environnement, pour la vision inter-disciplinaire, plutôt qu'aux Transports (en oubliant peut-être que cela avait eu l'avantage de sortir le vélo de son image marginale). Ils rappellent au passage qu'il n'y a plus personne pour coordonner les véloroutes au niveau national. Bref, il faut profondément revoir les politiques de mobilité, et passer des plans vélo aux schémas globaux de mobilité.

On ne se demande donc même plus qui est le coupable de la reculade sur l'IKV, on constate seulement que la ministre sait se battre contre Bercy pour la voiture électrique, et qu'elle ne l'a pas fait pour le vélo. D'ailleurs ECF vient de lui écrire pour lui demander de montrer la même ambition pour le vélo qu'elle en avait eu pour la COP21. Le problème c'est qu'il y a une réelle incompréhension des modes actifs au niveau du Gouvernement, note Anne Faure. 

Le vélo et la marche sont aussi importants que les modes de transport

Pour la FNAUT le vélo n'est pas secondaire du tout, il a notamment la vertu de libérer de la place dans les transports en commun, plaisante à moitié Jean Macheras. Mais de toutes façons les TC ne peuvent pas tout, et la complémentarité train ou tram + vélo est nécessaire, complète-t-il. Anne Faure, présidente de Rue de l'Avenir, insiste pour que la définition du trottoir soit enfin entreprise, afin que cesse la gué-guerre entre marche et vélo. Ils ont pour ennemi commun l'excès d'automobile, note-t-elle, qui créé ces situations conflictuelles. Jean Macheras cite Nantes, Strasbourg ou Montpellier, villes où bon réseau de TC rime avec bon réseau cycliste... contrairement à Paris qui, selon lui, ne jure que par le vélo et oublie ses autobus, et où le tramway s'est fait au détriment du vélo. Plus largement, on remarque que même les programmes de type « Ville respirable » (du ministère de l'Environnement) sont auto-centrées, et que c'est cela qu'il faut changer.

Après la COP la société s'engage 

Après l'accord obtenu au Bourget, qui se fixe des objectifs sans se donner les moyens de les atteindre, il est clair que la société civile doit se mettre en marche. Or dans les transports il s'avère impossible de se libérer des gaz à effet de serre sans passer par le vélo, explique pour sa part Lorelei Limousin, du RAC.

Cette Koalition devrait rapidement devenir une Coalition, tant elle réunit d'acteurs Complémentaires et différents. L'IKV n'aura été que l'écharde métallique qui aura provoqué l'étincelle annonciatrice de l'incendie. Il vient de démarrer, et on peut remercier la FUB de l'avoir si bien alimenté.

 

Comme disent les Espagnols présents la semaine dernière à Paris, la cop21 n'a débouché sur aucun accord significatif, mais elle nous a fait voir que nous étions de plus en plus (« la COP21 no ha supuesto ningùn acuerdo significativo. Pero nos alivia saber que somos màa y màs. » ).

 

 

Etaient présents ce matin les organisations suivantes :

FUB, FFCT, RAC (réseau Action Climat), Rue de l'Avenir, FNAUT, MCF (moniteurs cyclistes français) et FPS (Fédération professionnelle des entreprises du Sport & des loisirs). D'autres étaient dans la salle. 

L’InterKoalitionVélo est à ce jour composée des structures suivantes : 

fub

15:19 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fub

Commentaires

Concernant l'appel à projets, l'ADEME en Pays de la Loire en a lancé un, sur les modes actifs, destiné aux collectivités territoriales pour les aider à définir un schéma directeur (volet études donc, pas d'aide à l'investissement mais les collectivités peuvent aller chercher du FEDER). Plus d'infos sur le site (avec notamment le "cahier ressources"), lien dans ma signature.

Écrit par : Sam Nantes | mercredi, 16 décembre 2015

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu