Avertir le modérateur

lundi, 17 août 2015

Politique et vélo, Politique et cycliste ...

politique

Cet été un de nos ex-présidents qui aimerait bien le redevenir a été montré en coureur. Plusieurs nouveaux maires sont arrivés à vélo en mairie, et le vélo a, comme d'habitude, servi des enjeux qui le dépassent. Quels rapports y a-t-il entre politique et vélo, et entre politique à vélo et politique pro-vélo ? 


politiqueCet été un de nos ex-présidents qui aimerait bien le redevenir a bénéficié d'un dossier entier du supplément - magazine du journal Le Parisien. Habilllé en coureur noir, bardé de marques, mais avec des cale-pieds à courroie (même en changeant de vélo), mais des soquettes blanches (l'honneur était sauf). Ses performances ont paru peu crédibles à nombre de commentateurs. Le visage crispé du sujet et la position tendue que je lui remarque, sur ces photos comme sur d'autres, ne donne en tout cas pas l'image d'un homme heureux avec son vélo. "La photo non retouchée montre un étonnant contraste entre le visage crispé de Sarkozy et la décontraction apparente du garde du corps, qui semble presque rouler sur du plat !" note de même Le Nouvel Obs. Comme sur la photo ci-dessous, un peu plus ancienne, où gardes du corps et cale-pieds sont intacts.

politique

politique

Sarkozy ne nous trompe pas, le vélo qu'il dit aimer n'est ni celui du citadin ni celui du voyage lent. Il n'est pas certain qu'il sache lui-même qui il est (en tant que cycliste du moins), si l'on en croit le site Velook, qui nous donne le prix de son vélo (faible) et d'autres détails intéressants mettant à mal sa réputation de passionné de vélo. L'autre candidat sérieux du même bord pour les mêmes responsabilités roule régulièrement à vélo pour ses activités, et se promène à vélo avec son épouse. Il a rendu le cœur de sa ville remarquablement cyclable, tout le monde le sait. Pour rouler à vélo il ne se déguise pas.

Cet été encore, un groupe aura bénéficié de pas mal de couverture médiatique et d'accueils municipaux. Les activistes écolos ont toujours aimé le vélo, au point d'en faire, eux aussi, un emblème. Alternatiba a peut-être été trop loin dans cette chosification du vélo avec sa quadruplette inutile qui n'est sortie qu'aux étapes. Ne prenez pas pour un cycliste toute personne voulant montrer qu'elle roule à vélo. 

politique

Ne simplifions pas. Brice Lalonde et René Dumont, eux aussi, avaient le vélo comme étendard. Mais il était aussi (il est encore pour Lalonde) leur mode de vie.

COP 21 va aussi amener bon nombre d'affichages du vélo. Par exemple ce 15 août, "coup de force". On est 3 belges (flamands) sportifs qui feront un tour de force le 15 août. Nous ferons du vélo de Bruxelles jusqu’à Paris (Tour Eiffel) dans une seule journée. Cette manière, on veut faire du promo pour le ClimateExpress, une organisation qui veut mobiliser 10 000 belges au sommet climatique international dans la capitale française, fin de l’année." 10 000 Belges dont une partie à vélo ! Prenez contact ! 

 

politiqueOn a beaucoup parlé ce printemps de maires à vélo. Celui de Valence, en Espagne, n'a tenu que 4 jours !!! Il a dit pour sa défense vouloir être un maire normal. Celui de Grenoble continue, semble-t-il à vivre normalement. Il se déplace à vélo, comme notre ministre de la Justice, mais est passé à l'électricité. Cela n'en faira pas forcément un maire « pro-vélo » ni ne rendra la justice plus consciente des difficultés des cyclistes. Mais au moins peut-on penser que ces deux-là sont aptes à comprendre les discours cyclistes.

politique

A Valence les deux candidats se disaient cyclistes. Joan Ribò est arrivé à la mairie à vélo, mais 3 jours après il arrivait en voiture avec chauffeur. Son vélo ne valait pas plus de 200 euros, selon le journal ABC. L'autre candidate avait déclaré «Quiero ser la alcaldesa que todos los días va al ayuntamiento en bicicleta»  (je veux être la maire qui va chaque jour à vélo à la mairie). Elle voulait elle aussi être une maire normale.

politiqueCelui de Leòn, le socialiste Oscar Puente, a toujours été à vélo. Celui de Alzira semble à l'aise sur son vélo banal, et a l'air normal.

A Madrid c'est Manuela Carmena qui a été élue, candidate de Podemos. Elle est cycliste, très à gauche, et pourtant elle a trouvé que ses amis des Indignados étaient très traditionnels : « J'ai découvert dans l'activisme une attitude très classique, très rigide, digne des partis traditionnels”. » Le Figaro, 17 juin. Patatras ! Il paraît que maintenant elle va à l'Hôtel de ville en métro.

politique

 

Pourquoi un maire engage-t-il une politique cyclable, d'ailleurs ? Souvent sans être du tout cycliste, mais parce qu'il écoute la rue, ou ses conseillers, ou les deux. Peut-être parce qu'il est visionnaire ? Quant à ceux qui mènent la vie dure aux cyclistes tout en vous déclarant (lui ou leur adjoint aux sports) la main sur le cœur qu'ils sont cyclistes, vous pouvez être sûr qu'il ne s'agit pas du même vélo.

politiqueToute campagne pour les municipales a son ou ses prétendants qui s'affichent à vélo. Dans tous les partis. Le reste du temps ils sont motards, motocyclistes, automobilistes, ont un chauffeur, sont peut-être un peu piétons, ou usent des transports publics.

Les jeunes de l'UDI, qui sont en train de faire un tour de France à vélo, sont-ils différents ? Il ne semble pas, même si, bien sûr, il vaut mieux se déplacer à vélo qu'en minicar (Les jeunes Républicains), en ULM (Debout la France) ou, sans doute, en auto (Les Républicains Ile-de-France) (source : Le Figaro). 

Ce qui est sûr, c'est que ni la pratique cycliste ni l'appartenance politique ne préjuge en rien de la politique cyclable qui sera menée. Cale-pieds ou pas.

 

politique 

Le vélo sert à tout, et souvent de bouche-trou.
Ici il illustre la notion de co-voiturage !!! 

Lire aussi  :

  • Des élus pro-vélo en France ... Isabelle et le vélo, 28 mars 2014 (entre les deux tours des dernières élections municipales).
  • DU VÉLO-VERDURE AU VÉLO-SÉCURITÉ Essai de décryptage des programmes pour les élections municipales en France. Cycle!magazine, n°2. Isabelle et le vélo, 2 juin 2014.

04:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : politique

Commentaires

Très bon article sur les "Cycles politiques"...

Écrit par : velook | mardi, 18 août 2015

Bel article! N'oublions pas le cyclosportif de circonstance Bernard Accoyer (lien dans ma signature) qui ne craignait pas de fustiger, à tort, les double-sens cyclables lors de la séance du 24 octobre 2012 à l'Assemblée nationale : "je voudrais dire [à Denis Baupin] que le vélo à Paris coûte très cher à la Sécurité sociale, compte tenu du nombre d’accidents particulièrement graves qui surviennent, en raison notamment de l’insécurité créée par les voies à contresens dont chacun connaît les effets."

Écrit par : SamNantes | jeudi, 20 août 2015

Chère Isabelle, merci pour votre article, que j'ai eu plaisir à lire comme d'habitude.
Une remarque cependant au sujet de l'ALternatiba tour 2015, sur lequel vous passez un peu rapidement et surtout de manière un peu condescendante, ce qui ne vous ressemble pas : s'il est exact que la quadruplette (ainsi que le triporteur sono) ne sont descendus du camion suiveur que pour la partie "vélorution" des étapes (cad les derniers kilomètres), il n'en reste pas moins que 2 triplettes (tandem 3 places) font bien la totalité de la route, soit 5600 kms lorsqu'ils arriveront à Paris le 26 Septembre prochain.
La raison à cela est tout simplement que le tandem 4 places et le triporteur sono (120 kg sans le pilote) ne sont tout simplement pas fait pour "faire la route"...
A contrario, il y a beaucoup de choses très intéressantes à dire sur le tour ALternatiba pour le climat : les rencontres avec les populations, les élus, la présidente de l'UE pour l'Environnement, le tour des sites en lutte pour le climat... et bien d'autres choses !!

Écrit par : Jacques Felisat | dimanche, 30 août 2015

Merci pour ces précisions. Il se trouve d'ailleurs que j'ai rencontré vendredi une jeune femme qui m'a aussi parlé avec enthousiasme des groupes locaux. Mais j'ai sous les yeux le dépliant du "Tour Alternatiba" et j'avais exploré le site. Leur communication n'est sans doute pas bien faite, et je n'y avais guère vu qu'un groupe idéaliste utilisant "le vélo" comme enseigne, comme d'habitude. Comme vous sans doute je souhaite que COP21 ne soit pas un échec lamentable. Alternatiba peut-il avoir une influence réelle ???

Écrit par : Isabelle | lundi, 31 août 2015

Bonjour et absolument d'accord avec le commentaire de Jacques Felisat sur Alternatiba!
Je les ai accompagnés (à vélo bien sûr) le 25 juillet de Lunéville à Nancy, et le lendemain de Nancy à Metz via Pont-à-Mousson : enthousiasmant, un grand élan de chacun, qui devrait faire réfléchir les "encore indécis", même dans nos villes où, comme l'écrit Isabelle en parlant de certains maires (et dans ma ville de Saint-Avold nous avons un exemple type):" ceux qui mènent la vie dure aux cyclistes tout en vous déclarant (lui ou leur adjoint aux sports) la main sur le cœur qu'ils sont cyclistes, vous pouvez être sûr qu'il ne s'agit pas du même vélo."
Alternatiba est un de ces (trop rares) mouvements qui vous redonne le moral et vous fait presque croire que cette fois c'est gagné... Mais on verra en décembre que ce n'est pas si évident, même après Alternatiba et les autres actions, pourtant nombreuses, menées dans tous les coins de la France ! Bon vélo à toutes et tous !

Écrit par : Michèle | dimanche, 13 septembre 2015

Merci Isabelle pour votre réponse et bonjour à Michèle (Nous avons donc bien roulé ensemble puisque j'ai suivi le tour entre Nancy, en arrivant de Paris et Bruxelles, à vélo couché)
C'est vrai, Isabelle, que je m'étais fait aussi cette réflexion à la vue du site web, mais la rencontre avec la communauté ALternatiba lors de la préparation du village des Ulis , puis le tour fin juillet, m'ont permis de découvrir une équipe jeune, motivée, capable de projection et d'action pour un futur pourtant déjà bien compromis !!
Attention aux faux espoirs de la COP21 : il n'y aura pas de miracle en Décembre, mais il s'agit d'utiliser la COP21 comme une formidable caisse de résonance pour porter nos revendications sur le devant de scène : "Changez le Système, pas le Climat !!"
Ralentissons, finissons-en avec cette société hyper-excitée qui s'agite stérilement (dangereusement devrais-je dire !), laissons 80% des énergies fossiles dans le sol, redécouvrons le partage, la solidarité, considérons les difficultés présentes et à venir comme des opportunités de changement, pas des menaces, méditons sur la "Sobriété bienheureuse" que Pierre Rabhi appelle de ses voeux, elle est à portée de main, il suffit de passer le pont... ou juste de monter sur son vélo !!
Il s'agit d'une responsabilité historique portée par notre génération, à assumer ici et maintenant !

Écrit par : Jacques | samedi, 19 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu