Avertir le modérateur

mardi, 23 septembre 2014

Villes cyclables : voir grand !

cvcLa rencontre du club des villes cyclables portait cette année sur « les outils et la vision », et c'est ce deuxième terme qui m'a paru … le plus visionnaire. Notamment grâce à Mme Sonia Lavadinho, anthropologue des mobilités actives, et à M. François Tortel, du CEREMA.


Penser "personnes" plutôt qu'objets.
Sonia Lavadinho n'a cessé de nous exhorter à parler et à penser aux personnes plutôt qu'aux objets, au plaisir et à la beauté plutôt qu'aux motivations rationnelles. Penser humain, penser services, c'est par exemple penser garage à vélos (chose) et café, et crèche, et marchand de journaux... c'est aussi atteindre d'emblée une masse critique, un pôle central de quartier avec 50 places de vélo d'un coup...

Voilà une belle vision. Une autre est d'agir prioritairement sur la mobilité « libre », celle qui est facultative, celle des activités de loisir. Elle insiste sur le rôle stimulant du plaisir et de l'envie.

Passer de 5% à 60% en 20 ans ? Bien sûr qu'on sait faire !
Mme Lavadinho a aussi plaidé pour l'ambition. Qu'est-ce que c'est que ces parts modales de + 5% péniblement acquises, demande-t-elle ? En moins de 20 ans on a fait passer l'automobile de 5% à 60%. Faisons la même chose pour le vélo, ce sera d'ailleurs bien plus facile ! Pour elle, annoncer 20% c'est aller droit dans le mur. D'ailleurs si nous ne pensons pas tout de suite en grand nous serons envahis de vélos ingérables. Où sont «rangés» les vélos dans les grandes villes néerlandaises et près de leurs gares ??? Nous voulons 60% ? Faisons d'emblée pour 60%, plaide-t-elle.

En réalité, ce que nous voulons tous c'est une ville multimodale où la part des modes actifs sera extrêment élevée. Et c'est bien plus facile à obtenir que pour les autos. Interdire une route aux motorisés, réduire les largeurs disponibles, remettre à double-sens, que sais-je … beaucoup de mesures sont même gratuites.

REVons
Finalement, jamais on n'a autant parlé des REV, réseaux express vélo, que lors de cette journée, et ce grâce à François Tortel qui présenta une excellente synthèse sur les Réseaux vélo à Haut Niveau de service, comme il les appelle en référence aux lignes de bus du même nom. C'est certainement la première fois en France que ce thème est traité par un représentant de l'Etat. Il va juste falloir se mettre d'accord sur un nom, comme l'a demandé Hans Kremers: il fait partie avec moi de ceux qui avaient proposé l'acronyme REV, à la fois pour la signification Express et l'appel à faire Réseau (mais on peut dire "Route" aussi), mais aussi parce que un mot qui fait ... rêver acquiert du pouvoir ... 

 La première génération entièrement motorisée !
Sonia Lavadinho en rajoute une couche en soulignant que nous avons maintenant la première génération de l'histoire de l'humanité qui ait été entièrement motorisée depuis la naissance. Ça et les écrans, et en avant l'obésité. Ça a bien commencé ici aussi.

Jean-Michel Bodin, vice-président de la région Centre en charge des transports, le dit autrement. Il dit que les bons outils viendront d'eux-même du moment où on a la bonne vision. Pas d'actes négatifs, plaide-t-il, et une vision partagée.


cvc

Site du club des villes et territoires cyclables. 


Sonia Lavadinho, École polytechnique fédérale de Lausanne. 
Eléments de bibliographie.

      • Vers une marche plaisir en ville - Boîte à outils pour augmenter le bonheur de marcher. Lavadinho, S ; Winkin, Y. CERTU, Lyon, 2012
      • Comment "ludifier" nos villes ? Lavadinho, S ; Winkin, Y. Urbanisme (no 1992) 2009, pp. 82 - 86
      • Chemins de traverse et lignes de désir. Lavadinho, S. Urbanisme (no 1992) 2008, pp. 66 - 68
      • Quand les piétons saisissent la ville. Éléments pour une anthropologie de la marche appliquée à l'aménagement urbain Lavadinho, S., Winkin, Y. – MEI « espace, corps, communication » 21, 2005

Commentaires

Je salue le caractère ambitieux de la proposition de Mme Lavadinho : passer à 60% (au-delà du chiffre, un changement d'ordre de grandeur vis-à-vis des médiocres 5%).
Mais je suis en désaccord sur le reste : "faire d'emblée pour 60%" ne consistent vraiment pas en "surtout des mesures gratuites". Pour reprendre l'exemple cité, on n'a pas motorisé la France avec simplement de la bonne volonté et de l'amateurisme.
Donc dire qu'aujourd'hui en France on "sait faire pour 60%", désolé, mais c'est pour moi de la vantardise.
Vous parliez des Pays-Bas : ils investissent massivement dans le vélo depuis 40+ ans, ont remodelé leur ville comme nulle part ailleurs... et pourtant le vélo est loin d'avoir repris sa part modale d'avant "l'automotorisation".
Bref, pour atteindre 60%, il va falloir en aligner des milliards d'€ et des personnes compétentes.

Écrit par : Presto | mardi, 23 septembre 2014

Pour ma part, j'aime bien aussi le terme de Véloroute express associé à la dénomination V1, V2, V3 etc. qui serait le pendant de celle des autoroutes (A1, A2, A3...).
"Véloroute express" : ça a le mérite d'être clair immédiatement.

Écrit par : Jean-Charles | mardi, 23 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu