Avertir le modérateur

jeudi, 30 janvier 2014

Mécontentement sur l'eurovélo 3

cyclotranseuropeL'association CyclotransEurope est mécontente. Initiatrice de l'Eurovéloroute n°3, porteuse du projet jusqu'ici et fière de ses résultats, elle se voit ignorée du nouveau groupe de pilotage. Quant au chef de file du groupe, il a fait annoncer son absence à l'assemblée générale … une demi-heure avant le début de la réunion, et n'a même pas proposé de solution de rechange. (texte modifié jusqu'à 17 h 00)

Photo : La randonnée de 2011


cyclotranseuropePierre Serne n'est pas venu

Le vice-président du conseil régional d'Ile-de-France, en charge des déplacements, était l'invité majeur de l'assemblée générale de CyclotransEurope, samedi dernier. S'il était invité, c'était parce que la Région d'Ile-de-France est devenue le pilote de la création de la véloroute des Pèlerins en France, celle que l'association a imaginée et portée sur les fonds baptismaux.

Il n'a fait connaître sa maladie que par un intermédiaire, une demi-heure avant. Il n'a même pas envoyé de représentant, par exemple Ugo Boscolo, qui vient pourtant d'être recruté pour coordonner le projet.

Photos : La salle de la Maison du vélo était pleine.

 

L'Ile-de-France doit se rendre crédible pour un tel projet

Si la Région d'Ile-de-France doit vraiment être le pilote de la partie française de la véloroute européenne des Pèlerins, elle ferait bien de renforcer sa crédibilité, a-t-on fait remarquer. Par exemple faire sa partie du Paris-Londres, ou construire des radiales dignes de ce nom. Pour l'heure, elle ne semble s'être distinguée que par son opposition à l'appellation «des pèlerins», nom pourtant choisi par ECF et utilisé sur les autres parties de l'itinéraire. ça grognait dans les rangs. 

 

L'association peut être fière du travail accompli

cyclotranseuropeJean-Louis Pons, responsable de la mission nationale des véloroutes et voies vertes, n'a pas de ces hésitations. Il était venu soutenir l'association, faisant valoir notamment l'excellent et irremplaçable travail réalisé. Jusque là, la véloroute des Pèlerins était la seule véloroute française à être pilotée par une association. Il note que c'est en janvier 2013 que la région d'Ile-de-France s'est proposée pour en être le pilote opérationnel, et que dès la première réunion de comité de pilotage, en novembre, l'association avait été ignorée. Est-ce parce qu’il est composé de collectivités territoriales et de l'association des départements cyclables? Les "autorités" contre les usagers? La question est restée entière.


Ignorée par les élus, l'association est pourtant incontournable

Lors de la réunion Erick Marchandise, le délégué de CyclotransEurope, a présenté l'état d'avancement région par région, témoignant d'une connaissance précise du projet. Dans le Centre, en Gironde, dans les Landes, on voit sur les cartes des détours très importants, justifiés semble-t-il plus par des questions d'ego politiques, ou diverses raisons éloignées de la logique des cyclistes, pourtant destinataires de l'infrastructure.
Au sud de Senlis on s'étonne encore de très fortes pentes, mais au nord on se félicite de la nouvelle voie verte qui va de Noyon à l'Aisne. Ce département, pas spécialement riche, mérite peut-être la palme, selon l'association, avec le canal de la Sambre et l'axe vert de la Thiérarche, enfin rendu roulant. Dans le Nord l'axe qui joint Maubeuge à Charleroi est très bien, nous dit-on, et le relai vélo de la gare de Ferrière la Grande une grande chose. Le vélo est désormais compris comme un outil de revitalisation rurale, a indiqué Jean-Louis Pons. Une notion que l'Etat a un peu de mal à intégrer. 

 

L'association a toujours de belles propositions à faire
cyclotranseuropePour l'heure l'association termine la préparation de son  premier topo-guide, grâce à une convention avec l’Etat. Et elle prépare sa randonnée annuelle, cette fois au départ de Bordeaux vers l’Espagne, et même la suivante, qui ira de Copenhague à Paris, en 2015.  


Sur la randonnée de l'an dernier

 

Il va falloir se reprendre

On peut penser que l'Ile-de-France ne va pas pouvoir se passer de l'association, parce qu'on voit mal la région capitale piloter un tracé provincial, sans vraiment connaître le terrain, sans même être capable de réaliser sa partie et en se passant du travail réalisé. Va-t-elle même ignorer le topo-guide ? Allons ! La structure agirait-elle contre les cyclistes ? Il va falloir se reprendre, c'est le message entendu tout l'après-midi.


 

- Association CyclotransEurope 

  Ugo Boscolo 
Diplômé de Sciences politiques et titulaire d'un master2 en management de projet touristique, Ugo Boscolo a pris ses nouvelles fonctions le 21 janvier 2014. Il avait jusqu'ici travaillé pour l'organisation d'événements culturels (son dernier emploi étant chez Art-exprim à Paris 18°). Il ne prétend pas avoir de connaissances techniques particulières, ni même être cyclotouriste. Son rôle est de coordonner, en s'appuyant notamment sur un comité technique composé de techniciens des collectivités concernées. 

- Le projet national connaît déjà la date de l'inauguration ! 
Le comité de pilotage a décidé que l'inauguration aurait lieu en juin 2016... ce qui obligera forcément à se contenter de «provisoire». L'essentiel, nous dit Ugo Boscolo, est que tout l’itinéraire soit «sécurisé». Le jalonnement est moins essentiel, selon ce qu’il croit. 
 

- Marcher sur le Paris / Moscou.  "La commune, en particulier l'espace au nord du canal est le lieu de passage de la Transeuropéenne, reliant Paris à Moscou par des voies douces au coeur de la nature. Destiné aux marcheurs, aux vélos voire aux cavaliers, cet axe, né de la volonté de l'association CyclotransEurope, permet aux randonneurs de circuler de façon sécurisée sur des milliers de kilomètres." Commune de Auby, Nord. 

Commentaires

Quand je vois dans quel état se trouve encore aujourd'hui la partie francilienne de l'avenue verte London-Paris, tant en qualité de revêtements, de choix d'itinéraire (ah ! les ponts rail-route de l'Ile St Denis), que de signalétique (la grande absente des Hauts-de-Seine, sans parler des travaux quai Gambetta signalés une fois qu'on s'est engagé) je crains le pire quant à la rapidité et la qualité du suivi de cette Eurovéloroute.
Je reconnais que l'av. London-Paris est coordonnée par le Dépt de Seine-Maritime : j'espère donc que la Région Ile de France saura faire mieux. Elle en a à priori les moyens... non ?

Écrit par : Jean-Jacques | samedi, 01 février 2014

Pour les très fortes pentes au sud de Senlis, c'est en fait 1 seule très forte montée, mais courte (150 ou 200m ?) dans le sens nord -> sud sur la route forestière appelée Route Longue reliant Senlis à la D126.
Une autre partie de cet itinéraire me parait plus préoccupante (mais inévitable ?). Sur la D126 au nord de Mortefontaine, le franchissement du vallon de la Thève est une ancienne route pas très large, avec une inamicale bordure pavée, et des véhicules lancés à toute allure (notamment en fin de journée, pour les retours vers Paris) qui, pour se croiser, frôlent parfois les cyclistes plutôt que freiner et laisser les réglementaires 1,5m de distance de sécurité. Une piste ou un accotement cyclables dans chaque sens de montée (pas très raide mais un peu longue) serait utile.

Écrit par : Jean-Jacques 92 | mardi, 04 février 2014

« L'essentiel, nous dit Ugo Boscolo, est que tout l’itinéraire soit «sécurisé». Le jalonnement est moins essentiel, selon ce qu’il croit. »
Je crois que quand on en est là, il faut vite se former ou changer de poste.

Écrit par : Adrien Caillot | lundi, 24 février 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu