La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

mercredi, 18 septembre 2013

Salon du cycle 2013 : vélo ou VAE ?

velo1.pngLe salon du cycle vise de plus en plus le marché de la mobilité urbaine. Ou, plus exactement, le salon devient un salon de machines complexes, avec, cette année, une présence massive des VAE.

Sachant que les VAE sont achetés plutôt par des gens qui débutent en vélo, qu'ils peuvent aider à sortir du système automobile
Voyant que le public du salon est plutôt constitué de cyclistes avertis, voire sportifs 
On peut quand même se demander à qui s'adresse ce salon : aux acheteurs finaux, ou aux revendeurs ?


Le salon du cycle vise de plus en plus le marché de la mobilité urbaine. Il y a deux ans on nous avait montré toutes sortes de vélos pliants ingénieux, séduisants, légers et pratiques.

Cette année le VAE (*) est la vraie vedette, avec cette assistance électrique qui veut nous aider à devenir des urbains accomplis.

Sur les stands on ne s’attarde pas sur l’autonomie en kilomètres mais sur l’intégration du dispositif dans le vélo. Certains vont même jusqu’à utiliser l’intérieur du cadre, au point que le visiteur se demande parfois où sont passés moteur, capteur ou batterie. Les fabricants de vélos électriques cherchent aussi à vous aider au maximum dans le pédalage, comme Inovélo qui propose un «capteur de force» utile au démarrage.

Révolution dans l'alimentation
Une des grandes nouveautés techniques réside dans l'assistance par moteur à hydrogène, comme l'a noté Antoine, un curieux de vélos à assistance électrique. Le groupement d'industriels Alter bike (Cycleurope, Pragma, Ventec) le présentait en exclusivité mondiale. Leur produit aura de nombreux avantages à l'utilisation : il élimine la question de l'infrastructure de recharge finale, réduit fortement le poids du groupe énergie, offre une autonomie à la carte et, enfin, permet des recharges instantanées. Cette pile à hydrogène de nouvelle génération devrait être commercialisée dès 2015. La Ville de Nice aurait déjà passé commande. A noter que le moteur est dans le moyeu arrière et non à hauteur du pédalier comme il l'est dans les vélos-cargo.


De l'électrique partout
velo3.pngL’électrique est partout, note Sylvie, plutôt cyclo-randonneuse, et pas seulement pour la ville : pour mieux grimper en vtt, comme pour porter plus lourd sur un triporteur ou vélo-cargo, comme ce que propose la société Douze cycle. Arcade, de son côté, développe la recharge par le sol, ce qui simplifie la question de la câblerie.

De petites entreprises qui n’ont jamais fabriqué de vélos pénètrent le secteur. Ils ont bien raison puisque les ventes de  VAE ont progressé de 15% en volume en 2012, tandis que les ventes tous vélos confondus baissait de 9%, ajoute Sylvie.

D'ailleurs le «Grand prix du vélo de ville», décerné par le comité de promotion du vélo, comportait 3 catégories : Vélo de ville, vélo à assistance électrique, et … vélo à assistance électrique pliant !

Côté esthétique, le vintage fait florès avec ses couleurs de cadre, de pneu, de porte-bagages attrayantes : de jolies machines pour jouer les dandys et les branchés dans la cité.

Pas mal d'absents
Curieusement la Ville de Paris n’était pas présente, indique Sylvie, elle qui sait avoir de grands stands dans tout un tas de salons et qui participe à un outil de promotion des véhicules électriques, l'Espace Mobilités électriques. Du côté des exposants on ne semble pas très satisfait non plus. Il n'y a eu quasiment aucune publicité, me fait-on remarquer, ce qui expliquerait l'absence de bon nombre d'entre eux.  


plan_bloc.pngAu total, n'enterre-t-on pas un peu vite le vélo traditionnel, de tous les jours, de course ou de randonnée légère ? En tous les cas, le public ressemblait plutôt aux cyclos-amateurs du dimanche, des sportifs admirateurs du Tour de France … selon Sylvie. Pas de ceux qui remplaceraient leurs beaux mollets par un "méprisable" moteur, comme ils le voient souvent ! Quel public vise donc le salon du Cycle ?



Article rédigé grâce et avec Sylvie Dargnies et Antoine Durot.


(*) VAE = Vélo à Assistance Electrique.

  

Voir aussi :

 

 

Commentaires

Voici quelques commentaires glanés sur vélotaf.com auprès de cyclistes au quotidien. Ils vont dans le même sens que ton article.
- "C'est quand même assez étonnant, un salon du cycle qui se veut important mais où on ne trouve pas trace de stands de marques comme Giant (n°1 mondial), Btwin (qui écrase le marché français), Cannondale, Specialized, Campagnolo, SRAM,... "
- "Les marques représentées ne sont absolument pas le reflet des marques présentes sur le marché français et particulièrement parisien."
- "Salon sympa, sans affluence mais également un peu déçu tout de même que tant de grandes marques ne soient pas présentes."
- "Très étonné aussi de ne pas voir de stand Vélib."

Écrit par : Jean-Jacques | mercredi, 18 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour cet article qui résume pas mal l'effet que j'ai ressentis également lors de ma visite au salon du cycle. Toutefois il y en avait pour toutes les pratiques mais c'est vrai que la proportion de vélos électriques était impressionnante. Est-ce le reflet du marché et/ou quelque part le résultat du placement dans les dates entre le salon Eurobike d'Alllemagne et le Roc d'azur spécialisé vtt dans 15 jours ? Les "grandes" marques telles que Campagnolo, Spécialized ou Giant étaient absentes, par contre il est à noter que les marques allemandes ont fait le déplacement... Signe d'un marché d'intérêt ?

Écrit par : Samuel LAUDREN | jeudi, 19 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

J'ai également été surpris de la présence des VAE, au détriment du vélo classique. J'ai donc questionné le CNPC (conseil national de promotion du cycle).
Le salon s'adresse donc plus aux revendeurs qu'aux utilisateurs et c'est une vitrine dans laquelle on expose les nouveautés et les évolutions technologiques. Le VAE est le secteur qui progresse le plus sur ce plan. Cela va aussi de paire avec les politiques des collectivités qui proposent une subvention.
Pour info, le vélo de course sur route, pourtant très largement représenté, voit ses ventes baisser de 15% en 1 an et connaît une absence d’innovations.
J'ai également été surpris de voir des cyclomoteurs, car si leur aspect peut faire penser à un VTT, il n'y a même pas de pédale, et le casque intégral y est obligatoire. Que cela vient-il faire au salon du cycle? La personne du CNPC m'a dit ne pas avoir remarqué ces engins sur le salon...

Écrit par : Seb | jeudi, 19 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que le marché du vélo en France? 25%, c'est Decathlon. Ca en dit déjà long. Le reste ? Du vélo de supermarché, minable en qualité, puis le vieux vélo pourri de "mes vingt ans", le VTT pour se croire le roi de la ville, le vélo de route pour se prendre pour monsieur tour de France...
Il n'y a plus aucun fabricant de vélos traditionnels en France. Nos seuls constructeurs sont les fabricants de VAE. Tout cela explique pourquoi le salon de Paris est ce qu'il est.
Les marques les plus crédibles sur le marché du vélo traditionnel au salon de Paris étaient donc des marques.... allemandes.
Normal, le VRAI salon du vélo, c'est l'Eurobike. L'avenir du vélo ne se dessine pas en France, mais en Allemagne. Il n'y a qu'à regarder les fournisseurs et grossistes sur le marché. Les plus en pointe sont allemands, ou belges.

Écrit par : Alain | vendredi, 20 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Pour ma part je suis cyclo-randonneuse et n'envisage pas mes vacances autrement qu'en vélo itinérant et en train + vélo, bien sûr sans assistance électrique.
Et pourtant je possède également un VAE avec lequel j'effectue tous les trajets que je ferais sinon obligatoirement en voiture : 40 kms/jour pour aller et revenir du travail, avec 2 montées raides dont l'une de 5 kms, avec un cartable chargé de dossiers. Au bout d'un an, je totalise 4 000 kms rien que pour le boulot !
Alors non, l'assistance électrique n'a rien de méprisable, et du coup je fais du sport quotidiennement, car même si l'effort n'est pas le même qu'avec mon vélo de rando cela reste du vélo !

Écrit par : Laurine | mercredi, 25 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Un salon commercial ou un salon pour passionnés ?
Beaucoup de VAE c'est logique, c'est l'avenir du marché et ce qui fait rêver les chefs.
Payer un stand pour faire vitrine? ou pour faire vendre des vélos par son réseau de revendeurs? Il y a simplement une logique d'affaires : mettre en avant ce qui marche et qui rend rentable les entreprises commerciales.
Isabelle, communiquez-nous le prix d'un stand, cela va éclairer les esprits chagrins !

Écrit par : Pietri | jeudi, 26 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Laurent, le prix d'un stand varie selon sa taille, son emplacement et divers facteurs. J'ai mis la liste des prix en pdf dans ma signature, cette liste se trouve sur le site du salon du cycle.
L'écho que j'ai fait est que l'on m'a dit que c'était cher pour pas grand'chose, pour pas assez de visiteurs attendus parce que trop peu de publicité prévue.

Écrit par : Isabelle | vendredi, 27 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Je suis étonné du mépris et de la méconnaissance des VAE prêtée à certains visiteurs. Il n'y a pas une noblesse de l'effort.
Pour ma part, je ne fais pas de sport, j'utilise le VAE ou le vélo pour tous mes trajets domicile-travail et j'apprécie de ne pas arriver en sueur pour attaquer une journée de boulot. Durant un an et demie, j'ai fait un trajet de montagne (8 km aller, 500m de dénivelée !), soit environ 7.000 km par an, avec une côte intégrale au retour pour aller de Clermont (350m d'altitude) à Orcines (850m d'altitude).
Pour le choix du vélo, j'ai dû faire les tests moi-même, les vendeurs, comme les tests des magazines vélo, n'étant d'aucune fiabilité. J'ai testé les VAE Matra, Giant, Gitane et Flyer. Giant, même pas la peine d'en parler, nul sur toute la ligne côté moteur et côté autonomie. Matra, problèmes rédhibitoires de vibration du moteur moyeu lors des changements de régimes en côte. Gitane, autonomie très correcte, freins (roller-brakes) un peu faibles, groupe moteur pédalier impeccable. Problème de passage des vitesses avec le dérailleur-moyeu Shimano, qui ne passe sans problème que si le moteur n'entraîne pas... comme il ne s'arrête qu'au bout de 2", en côte, on a complètement perdu sa vitesse ! Et si on n'arrête pas de pédaler 2", on casse le dérailleur en peu de temps (ce qui m'est arrivé). J'ai aussi testé le Flyer, excellent sur toute la ligne (sauf pour le dérailleur identique), mais deux fois plus cher que le Gitane. J'ai donc opté pour le Gitane qui m'a fait aujourd'hui plus de 20.000km. Je faisais aussi les trajets maison-école (4km A/R) avec remorque (Croozer kid for two).
Nous avons déménagé en ville et depuis le mois de juin, nous avons acheté un triporteur Bakfiets Amsterdammer avec 2 moteurs dans les roues avant et 4 places enfants. Idéal pour les trajets domicile-école (6km A/R) et pour les courses (150kg de charge, mieux que le coffre de la Citroen C3 de mon épouse !). Nous n'avons plus qu'une seule voiture... qui ne sert que pour l'inter-urbain.
Le triporteur Amsterdammer est de conception assez simple, lourd et choix techniques sommaires, il mériterait d'être repensé pour améliorer la stabilité dans les virages, qu'il faut prendre lentement pour ne pas basculer.
Nous utilisons aussi le vélo, pour les vacances en famille, et dans ce cas, ce ne sont pas des VAE, mais des vélos basiques...et nous ne faisons pas du sport, mais de la rando / camping sauvage, avec la tente et les duvets dans la remorque et les vêtements et la nourriture dans les saccoches. L'année dernière, partis de Clermont, nous sommes allés à Sète en passant par le Cantal et l'Albigeois puis le canal du midi.

Écrit par : François MERCAT | samedi, 28 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Une simple machine fonctionnant sans électricité doit donc se convertir aux piles ou batteries ? L'effort est relegué au rang d'obscurantisme? Et quand il n'y aura plus de lithium ? Plus de coltran ? La demande de plus en plus forte fait des massacres effroyables, tant sur l'environnement que sur les humains. N'en déplaise à certains, pédaler ne fait pas transpirer, bien au contraire ça rafraichit en été et ça réchauffe en hiver.

Écrit par : theron | lundi, 30 septembre 2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu