Avertir le modérateur

lundi, 05 août 2013

Des hommes jeunes et cultivés ? Sûrement des cyclistes !

Usagers et déplacements à vélo en milieu urbain
Une analyse des enquêtes ménages-déplacements réalisée par le CERTU.

genre,prix-> Plus de 80 % des déplacements urbains mesure moins de 5 kilomètres : Le vélo peut devenir le roi des villes.
-> 11% de la population utilise régulièrement le vélo.

-> Mais ce sont surtout des hommes, jeunes et cultivés. Tant que les femmes seront traitées comme en Ouvèze nous resterons en plein marasme.


"Après plusieurs décennies de recul, les années 2000 ont vu la réhabilitation du vélo comme mode de déplacement urbain à part entière. Certes, les progressions sont encore modestes et l’usage du vélo reste marginal avec environ 2 % des déplacements. Mais son image auprès des citadins s’améliore, tout comme sa visibilité, renforcée par l’apparition des vélos en libre-service dans une trentaine d’agglomérations.

 

Afin de mieux comprendre les caractéristiques des déplacements à vélo et des usagers cyclistes en milieu urbain, cet ouvrage propose une analyse détaillée au travers des résultats de 14 enquêtes ménages déplacements récentes croisés avec les résultats des enquêtes nationales transport déplacements.

Cette analyse porte autant sur les caractéristiques des usagers du vélo que sur la description de leurs déplacements. L’opinion que les citadins se font du vélo est également étudiée, car elle constitue une source précieuse pour penser les politiques à mettre en place. Une place particulière est réservée à la description de la mobilité à vélo à Strasbourg qui se distingue nettement des autres agglomérations par son fort taux d’usage.

 

Dans cet ouvrage, ce sont d’abord les données qui ont été mises en valeur à travers une série de graphiques commentés, afin de présenter au lecteur, que celui-ci soit spécialiste de la mobilité ou en charge de politiques de déplacements au sein d’une agglomération, des éléments factuels susceptibles d’alimenter ses analyses ou d’éclairer les décisions à prendre pour promouvoir l’usage du vélo."

 

Sommaire

1. Contexte et objectifs de l'étude

2. Méthodologie

    2.1 Les principaux éléments de la méthodologie des EMD

    2.2 La méthodologie générale de la présente étude

3. Éléments de cadrage sur l'usage du vélo en France

    3.1 Les différences d'usage du vélo selon la période de l'année

    3.2 L'usage du vélo selon les conditions météorologiques

    3.3 L'usage du vélo selon les régions

    3.4 L'usage du vélo le week-end

    3.5 Les motifs de déplacements

4. Usage du vélo en milieu urbain - Combien ? Qui ? Quand ? Où ? Pourquoi ?

    4.1 Quelques définitions préliminaires

    4.2 La mobilité et la part modale du vélo dans les 14 agglomérations

    4.3 Les caractéristiques des utilisateurs du vélo

    4.4 Mobilité et répartition modale, budgets temps et budgets distances

    4.5 L'utilisation du vélo selon le lieu de résidence

    4.6 Les motifs de déplacement à vélo

    4.7 Durée, longueur et vitesse des déplacements à vélo

    4.8 L'intermodalité des déplacements réalisés à vélo

    4.9 La répartition horaire des déplacements à vélo

5. L'opinion sur la place du vélo en ville

    5.1 L'importance de la question des déplacements à vélo

    5.2 L'opinion sur « Le vélo en ville, c'est l'avenir »

    5.3 Les adjectifs utilisés pour qualifier le vélo

    5.4 Synthèse

6. L'usage du vélo à Strasbourg

    6.1 Les différences de mobilité

    6.2 Les clients du vélo

    6.3 Les usagers du vélo

    6.4 Les caractéristiques comparées des usagers

    6.5 Les motifs de déplacement comparés

    6.6 La portée comparée des déplacements

    6.7 Synthèse

7. Quelques éléments sur l'évolution de la mobilité à vélo

    7.1 Mobilité et répartition modale

    7.2 Caractéristiques des usagers

    7.3 Les évolutions par type de territoire dans la CUS

Bibliographie

Annexe : quelques chiffres sur l'usage du vélo en villes moyennes

 

-> Cet ouvrage est la publication des résultats présentés en novembre dernier, pour lesquels j'avais publié un résumé : Le vélo plafonne à 2%. Apparemment.

 

Cet ouvrage a été réalisé sous maîtrise d'ouvrage du Certu, en les personnes de Régis de Solère et Thomas Jouannot.
Il a été rédigé par Bernard Quetelard (Cete Nord-Picardie).
Les remerciements des auteurs vont à Tristan Guilloux (Certu), Francis Papon (Ifsttar / Dest), Frédéric Héran (Clersé) Veronique Michaud (CVTC), Emmanuelle Amoros (Ifsttar), Pierre Toulouse (Ciduv) et Nicolas Mercat (Indiggo/Altermodal) pour leur participation à la définition de son contenu et leur avis sur les versions « avant édition ». 

 

Synthèse

"Les clients fréquents du vélo représentent 11 % de la population (de 5 ans et plus), les clients exceptionnels, 20 % mais seulement 3 % de la population a utilisé un vélo la veille du jour de l'enquête (les « usagers » du vélo).

Les clients du vélo comme ses usagers sont surtout des hommes (64 % des usagers) et des jeunes de moins de 25 ans (35 % des usagers du vélo ont moins de 25 ans alors que ces derniers ne représentent que 27 % de la population). Les personnes âgées de 50 ans et plus sont sous-représentées parmi les utilisateurs du vélo et cette sous-représentation augmente avec l'âge.

En conséquence, on observe une nette sur-représentation des élèves et des étudiants parmi les utilisateurs du vélo et une sous-représentation des retraités.

Le niveau d'études des usagers et des clients du vélo est supérieur à la moyenne et les actifs qui utilisent le vélo, globalement plutôt sur-représentés, sont plus souvent qu'en moyenne des cadres, professions libérales ou des professions intermédiaires et techniciens et moins souvent des employés.

Les usagers du vélo habitent plus souvent que la moyenne un logement individuel et moins souvent un appartement dans du grand collectif. Les usagers du vélo appartiennent moins souvent qu'en moyenne à des ménages multi-motorisés." 

 

part vélo graphe.png



Pour obtenir l'étude, impossible de payer ! Elle est en téléchargement sur le site du CERTU. Il vous suffit d'y avoir un compte, ou de l'y créer. 

 

 -----------------------------------------------------------------------------------

On peut être assuré qu'une ville est devenue cyclable (= vivable) lorsqu'il y a à peu près autant de femmes que d'hommes qui y circulent à véloC'était un des critères du palmarès danois (Un palmarès mondial plus culturel que chiffré, mai 2013). Voir aussi : Les femmes vont libérer le vélo (juillet 2010). S'il y avait autant de femmes que d'hommes, on serait à 22 % de cyclistes fréquents ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------

genre,prix

Tant qu'on en sera là ... peu d'espoir de voir une ville équilibrée. Tant que sévira ce machisme "bon enfant" (???) et scandaleux, peu d'espoir de voir nos villes évoluer vers plus d'humanité. (Brochure de 2013, pas de 1940)

Explications. Il paraît que cet additif est incompréhensible. Je reconnais qu'il est tiré par les cheveux. Voici pourquoi je l'ai mis. La seule vraie raison, c'est que je suis tombée dessus, que cela m'a scandalisée et que j'ai cherché comment le publier. Mais lisez la suite. (1) L'image représente -à ce qu'il paraît- l'équipe de l'office de tourisme. Un monsieur entouré de femmes. Elles ont un prénom, lui non. On en conclue qu'il est le chef. Mais ces dames sont en situation de travail de bureau. Les nommer par leur prénom n'est pas correct, encore moins si le monsieur n'est pas nommé. Elles sont transformées en potiches.  (2) Dans des villes où les femmes seraient ainsi méprisées, leur parole ne pourrait pas être entendue. Au mieux elles seraient "gentilles", mais sérieuses, non. C'est ainsi que nous avons des villes faites par et pour les messieurs, et que les dames ne s'y sentent pas bien. (3) D'accord, j'avais cherché à caser l'image. Si (1) ne vous convainc pas, considérez que ce n'est pas le sujet du jour (d'ailleurs c'est peut-être Monsieur le maire et la directrice de l'office, plus d'autres, voir page 5 du rapport d'activitéEst-ce que ça change quelque chose ?), et croyez-moi pour le (2) : Une ville où les femmes se sentent à l'aise à vélo est une ville plus agréable qu'une ville où seuls les hommes trouvent leurs marques. D'ailleurs, ça, ce n'est pas moi qui l'ai dit.


Commentaires

Tout à fait Isabelle : mettons les femmes sur des vélos, tout indique que le reste de la population, hommes et enfants, suivra (peut être pas pour les mêmes raisons mais ils suivront). Lors de la journée de la femme, j'avais écrit un article qui faisait l'apologie des reines de la petite reine et parlait des études qui montrent les différences de besoins entre cyclistines et velocemen...

Écrit par : Adrien Lelièvre | jeudi, 08 août 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu