Avertir le modérateur

mardi, 26 octobre 2010

Tramway et vélo : ignorance ou frilosité ?

La multiplication des tramways en France s’accompagne naturellement de réaménagements des espaces. Alors que certaines villes le font avec finesse et attention, d’autres en excluent piétons ou cyclistes.

Ce pourrait être le cas dans les exemples récents de TOULOUSE et de TOURS.

Cela ouvre une réflexion sur la conception qu'ont certains "sages" à propos du vélo, et un débat de très haut vol :

Les zones 30 sont-elles des bonnes à tout faire ou des tueuses d'enfants ?


o Les cyclistes toulousains s’insurgent contre le projet établi pour leur deuxième ligne de tramway. L’itinéraire cycliste sera interrompu au profit du stationnement automobile sur presque un kilomètre. Il concerne une rue de commerce tout à fait local.

Le projet pour cette deuxième ligne est par ailleurs plutôt satisfaisant, disent-ils, notamnent concernant la régulation du trafic automobile puisque des trémies seront fermées et le nombre de voies sera réduit. Ce sera mieux en tout cas que la première ligne, qui sera inaugurée le 27 novembre, qui avait été traitée de façon très moyenne. Ce n'est pas une raison pour se réjouir de ce projet de stationnement sur 800 mètres, ni du fait que les vélos viennent d’être interdits dans toutes les rames ... Philippe Goirand, conseiller municipal délégué aux Pistes cyclables, répond (La Dépêche, 25 octobre): "Avenue de Muret, il y a effectivement un tronçon où il n'y a pas d'aménagement cyclable mais la contrepartie est qu'elle est en zone 30."

o A Tours la situation est originale et problématique. Le coup vient du plus inattendu des lieux, puisque c’est le rapport de la commission chargée de l’enquête publique. Celle-ci préconise d’ « exclure les cyclistes de la voie réservée aux voitures sur le pont Wilson », c’est-à-dire du pont historique central sur la Loire … et de les renvoyer au pont de fil, une passerelle piétons-cyclistes bien fichue et située pas très loin mais donnant dans des vieux quartiers de chaque côté.

Ce faisant, la commission se positionne en retrait par rapport à ce qui avait été proposé dans le dossier par le maître d’ouvrage :

« Bien que la mixité soit acceptée par le maître d’ouvrage, la Commission estime que cette mesure n’est pas la mieux adaptée à la fluidité de la circulation en un point critique de l’axe majeur de l’agglomération.

En effet, il lui semble que faire cohabiter sur un tronçon, même avec une vitesse limitée à 30 km/h, des cyclistes et des voitures sur des voies de 2,50 m de largeur induira des risques importants d’accidents et de blocage de la circulation.

Il paraît donc souhaitable à la Commission que d’autres possibilités soient étudiées et choisies telles que, par exemple, la déviation des cyclistes vers le pont de Fil. » (rapport de l'enquête)

De son côté, le collectif cycliste (CC37) avait demandé, dans sa contribution à l'enquête, une piste cyclable bidirectionnelle, en lieu et place de la voie de circulation nord-sud, sens entrant vers la ville historique, face à la rue Nationale, qui est et restera interdite aux autos ... A la lecture du rapport, comme dit le président, « vous serez ébahis par tant de méconnaissance de la pratique cycliste ».

En revanche, le CC37 s'étonne que les zones accidentogènes mises en lumière dans sa contribution n'aient pas fait l'objet d'observations auprès du demandeur afin de lui faire préciser ces points. Il s'agit d'une rue et d'une place, ainsi que de la non séparation des flux piétons-vélos sur les ponts du périphérique à Joué et de l'entrée de la rue Charles Gille à Tours avec une implantation des rails non conforme aux règles de l'art précisées dans le dossier d'enquête.

A Orléans, le passage du tramway sur le pont Georges V avait conduit à annuler un des deux trottoirs, tout en maintenant deux voies, étroites, de circulation. Ceci alors même que, comme à Tours, la circulation automobile est fortement restreinte d’un côté et que d’autres ponts existent.

Au Havre, des aménagements ont été réalisés en avance, dans la zone nord. Ils écartent les cyclistes le plus loin possible, quasiment dans les vitrines.

A Paris, la première tranche du tramway de rocade, au sud, est pouvue de pistes cyclables, mal conçues et interrompues au droit de toutes les stations, ainsi que dans certaines côtes et points dangereux. En outre deux marchés occupent chaque semaine une partie supplémentaire de piste cyclable. Pour la prolongation, la continuité devrait être assurée… au prix de multiples traversées. Et point de zone 30 par là.

--

Parmi les villes "exemplaires", certainement Nantes, surtout à partir de la seconde ligne, Montpellier, Bordeaux, Lyon, Strasbourg, Mulhouse (partiellement). Espaces piétonniers, mixité fluide, couloir vélo entre trottoir et rails (Bordeaux), pistes ou bandes cyclables... prêt massif de vélos pendant les travaux (Bordeaux), font que les modes de déplacement trouvent leur place et peuvent être choisis à bon escient. Ils peuvent se compléter : création de stationnements fermés aux principaux arrêts (Strasbourg, Montpellier), ou embarquement des vélos (Orléans, Lille)... Liste sans prétention à l'exhaustivité.

Commentaires

Lyon dans la liste des villes exemplaires ! Je rigole. Quand va donc arrêter cet aveuglement pour cette ville depuis velo'v. Non, à Lyon le tram ne donne pas la part belle au vélo, puisqu'il a été exclu des premières lignes T1 et T2 (pas d'aménagement parallèle), que le T3 a une belle piste mais due au fait que le tracé est sur un emprise ferroviaire (donc large) et poussé par les assos.

Pour le T4 c'est la catastrophe. Bande par endroits, surélevée et donc casse-gueule. Les assos ont tout fait contre mais le Grand Lyon et le Sytral ne les écoutent pas. Rien au droit des stations, ronds point non aménagés, etc.
voir ici : http://velorutionlyon.free.fr/article.php3?id_article=236 ou sur lavilleavelo.org, lien dans la signature.
La suite n'est pas belle : bus en site propre dans des couloirs interdits aux cycles, interdiction de mettre son vélo dans le tram (même en dehors des heures de pointe).

Merci de regarder la réalité locale de la province autrement que par le discours politique ou médiatique. On vous accueille quand vous voulez !

Écrit par : steveB | mardi, 26 octobre 2010

Le vélo commence à être considéré comme un vrai mode de déplacement, mais les ingénieurs ont de la peine à lui donner une place autre que subsidiaire et marginale : on ne consacre aux aménagements cyclables que la place restant après prise en compte des transports en commun et des voitures, en circulation et en stationnement. La piste cyclable devient un élément de décoration, plus ou moins obligatoire par les temps qui courent.

A Paris, la place Clichy vient d'être réaménagée et sera inaugurée mercredi 3 novembre. Trois associations cyclistes locales organisent le 30 octobre une visite à vélo de cette place et de différents aménagements "cyclables" du nord-ouest parisien. Détails dans ma signature.

Écrit par : Abel | mardi, 26 octobre 2010

Bordeaux comme ville exemplaire pour la relation vélo -tram ? J'en doute.
Il y a certes de bon points comme la distribution de vélos aux particuliers pendant les travaux et la réalisation de pistes cyclables le long de tramway là ou c'est possible.
SAUF QUE les bonnes intentions dérapent (et très gravement) dès que le tramway traverse des quartiers à plus forte densité. La piste cyclable se positionne alors entre les rails du tramway (ligne 2 de Victoire à l'université 1) et devient un piège lors d'un croisement de tramway.

De fait, il fut rapidement évoqué le chiffre de un cycliste mort par mois pendant mes études (2004-2007) à Bordeaux. En tant qu'usager, je suis tombé plusieurs fois sur ces pistes cyclables car j'ai dû traverser les rails du tramway en urgence.

Écrit par : Fabien | mardi, 26 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu