Avertir le modérateur

vendredi, 08 octobre 2010

Vers un Réseau Express Vélo

Dr bertin.jpgLes Réseaux express vélo sont aux pistestous les 3.jpg cyclables de ville ce que pourraient être les véloroutes aux voies vertes : une optimisation, le fruit du souci d'efficacité, un triomphe.

La rencontre de Saint-Romain de Colbosc, ce dimanche en route.jpg26 septembre, nous a permis de présenter ce concept.

Il concerne la ville dans sa version contemporaine : étalée entre banlieues, éclatée sur 10 ou 20 km, avec des besoins de déplacements nombreux, et un besoin d'efficacité.

sur la route.jpg

Suivez-nous, au-delà des véloroutes rapides, vélo-voies, autoroutes à vélo et autres pistes cyclables à haute capacité.

Ce n’est pas un REVe, il y en a déjà, et vous allez aussi rencontrer les véhicules de l'avenir... qui conviennent à la ville dans sa version contemporaine.

--> Un petit ajout en bas fin octobre


-- Un axe de Réseau Express Vélo

Ma présentation portait sur l’axe de Réseau Express Vélo reliant Breda à Eten-Leur, aux Pays-Bas, mesurant environ 7 km. L'axe est emblématique des distances fréquemment parcourues en France, et de la diversité des situations urbaines rencontrées.

Pas de règles, aucune solution toute faite

J’ai d’abord montré quelques images d’aménagements cyclistes très variés prises aux Pays-Bas, de la piste jouxtant Delft.jpgune route à multiples voies en pleine ville de La Haye (ségrégation et juxtaposition, censé ne plus exister) à la petite route si étroite qu’une auto ne peut ni doubler un cycliste ni même croiser un confrère (mixité avec priorités physiques fortes), en passant par une variété d’aménagements, anciens, nouveaux, innovants ou classiques.

Parmi eux, la rue où pour doubler un cycliste l’automobiliste doit subir une bande de pavés centraux ; la route où pour croiser un confrère il doit mordre sur l’espace cycliste ; la rue officiellement à priorité cycliste ; ou la piste à double-sens comme on croit qu’on ne devrait plus faire, assortie d’une route pleine d’obstacles empêchant les automobilistes de détruire la bonne ambiance…

Bref, j’ai cherché à illustrer le fait qu’il n’y avait pas de règle ni de généralité, ni ségrégation, ni mixité, et qu’il fallait avant tout s’adapter au moment historique et à l’objectif recherché.

Photo : Liaison entre Rotterdam et Delft, piste cyclable structurante avec à son côté une route munie de ralentisseurs. Ce sont bien les autos qui risquent d'aller trop vite.

Pas de dogme, c’est le résultat qui compte

Voilà pourquoi la première image de l’axe au départ de Breda est …. une piste cyclable au niveau du trottoir dans une zone 30 !!! L’hérésie totale ! oui, mais. Oui, mais l’objectif ici est d’obtenir un axe cycliste structurant et très efficace. C’est donc une piste uniforme et large, bordée par divers quartiers ou routes. Sa priorité est fortement marquée, et rendue « réelle » par la visibilité aux carrefours et par la modération de la circulation sur toute chaussée à proximité. Et par … un feu à détection automatique des cyclistes, qui assure une intersection fluide. Les photos se trouvent dans la note "A la recherche des ..."

 

Hans.jpg-- Les ruptures sont la meilleure preuve du discrédit

Justement, la présentation de Hans Kremers, paysagiste (photo), portait sur les continuités et sur les priorités. Pour ne plus tourner autour du pot, changeons de braquet, demande-t-il. Les réseaux des voies publiques offrent toujours une possibilité de circulation aux automobilistes, alors que peu de réseaux cyclables offrent la même continuité. Chaque rupture fragilise, dissuade le cycliste potentiel. Chaque rupture décrédibilise les aménagements.

ruptures-coupé.jpg

Et pourquoi si souvent un stop pour les cyclistes, près d’un passage piéton et donc prioritaire pour les piétons ? Des photos comparatives entre Pays-Bas et France achevaient de nous persuader. (Documents ci-dessous) Le réseau express vélo rapproche des lieux qui paraissent éloignés, et même peut faire faire un détour aux automobilistes. 15 km, dans ces conditions, ne sont plus rien, conclue-t-il !

Fluidité-coupé.jpg
Aux Pays-Bas, piétons et cyclistes passent ensemble et dans tous les sens en même temps.
Les cyclistes sur la photo à droite attendent en sécurité sur la piste cyclable leur feu vert
pour partir en même temps que tous les autres cyclistes concernés par ce carrefour.
Les automobilistes sont arrêtés par des feux rouges pendant ce cycle vert réservé aux cyclistes.


Rapidité-coupé.jpg
Ci-dessus : A gauche, France, les piétons ont priorité tandis que les cyclistes ont un stop et une ligne axiale infranchissable
A droite, Pays-Bas, piétons et cyclistes ont totale priorité.
(Et c'est entre flux de cyclistes qu'il faut se céder la politesse !)

Ci-dessous : La priorité et la visibilité assurent la sécurité du faible.
A gauche, en France, il revient au cycliste de décider lui-même de sa faculté à passer !!!

sécurité.jpg

brochette d'orateurs.jpg


De gauche à droite : Ymte Sibrandij, Isabelle Lesens, Barbara Buatois, Yves Bertin. Photo Jean-Marc Silvestre

 

-- 640 km à vélo pour venir

Les autres orateurs étaient la preuve vivante de l’efficacité des vélos de l’avenir et de l’intérêt de leur donner l’infrastructure nécessaire.

Barbara Buatois, de retour des USA où elle a battu son record du monde de vitesse à 121,8 km/h, fait chaque jour une vingtaine de kilomètres dans chaque sens pour aller travailler. A vélo couché.

Ymte et Yves.jpgYmte Sibrandij, autre champion du monde, constructeur des Quest et des Mango, a fait  640 kilomètres pour venir et 640 pour rentrer. (à gauche sur la photo)

Le Dr Yves Bertin est venu de Paris avec son Quest et a fait 160 kilomètres le samedi et 160 le dimanche, avant de retourner soigner ses patients lundi. (à droite sur la photo). Il a projeté un petit reportage télé le montrant au quotidien, en visite chez ses patients, tourné en octobre 2008 et diffusé sur Ushaia tv. Vous rêvez ? il se déplace en vélomobile et en veston ! C'est normal, il est médecin et le vélomobile est avant tout un véhicule uitlitaire.

 

-- Le programme de la journée est ici.

-- Mardi prochain, vous aurez la visite du salon. Approchez-vous, accrochez-vous !

-- Le réseau express vélo de Breda est présenté sur mon blog, sous le nom de "A la recherche de .." Ma présentation à Saint-Romain était constituée des mêmes données.

-- La méthode de construction des axes de Réseau Express Vélo est présentée sur le blog Vélo, cerveau et potager sous le titre de "Pédalez sans bouchon!".

-- D'autres informations et pistes -pour l'étranger- ont été données en février lors de la journée Cyclab' de Bordeaux, relatée ici. Vous pourriez aussi jeter un oeuil sur mes Souvenirs de Copenhague et Malmö, et notamment sur les liens mis en bas de note. Bref, cliquez sur le REV !

 

-- Ajout du 26 octobre 2010 : Le Danemark donne le feu vert pour les autoroutes cyclables. Caradisiac, 16 septembre.

Commentaires

Encore un fois, un très bon article pour lancer le débat.

Et je dis bien lancer le débat car j'ai l'impression que la situation telle que vous la décrivez aux Pays-Bas n'enthousiasme pas le monde du vélo "utilitaire/urbain" ici en France.
La majorité en est encore à demander que le "vélo soit considéré et se comporte comme les autres véhicules", "le partage de la voirie", "prendre sa place", "rouler au milieu du trafic", etc. Tout ceci est voué à l'échec et ce n'est pas le frémissement actuel de la part modale qui est significatif pour un kopek. Au mieux, les cyclistes "recrutent" chez les usagers de TC (cf. les chiffres des vélos en libre-service).
Le problème est qu'en France on ne sait tout simplement pas faire d'aménagements de qualité pour les cyclistes. On en reste à du bricolage, de la peinture verte (cf. vos photos), des pictos sur trottoir, des pertes de priorité comme "parapluie à litiges". Rien qui incite à "sauter le pas" vers le vélo...
Par contre, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous quand vous écrivez : "pas de règles, aucune solution toute faite" aux Pays-Bas. Moi je pense que si, en tout cas sur la méthode et le paradigme, que je résumerais simplement ainsi : on ne mélange pas un trafic motorisé avec un trafic vélo qui soient incompatibles. Dans nos pays largement envahis par la voiture, on rencontre vite des cas avec cette incompatibilité.
Pour faire simple, les vélos doivent être sortis de la chaussée dès que c'est pertinent/possible !
Par exemple je ne me souviens pas d’avoir jamais roulé dans une voie de bus aux Pays-Bas.

Alors, si on veut faire bien en France, il va falloir mettre les moyens.
Comme par exemple, pour faire de la place au vélo :
• supprimer du stationnement, et déjà le faire respecter ;
• mettre une rue à sens unique pour une autre raison que d'ajouter du stationnement, mais bien pour les cyclistes ;
• donner systématiquement la priorité aux cyclistes aux intersections ;
• faire des pistes bagnolables (cf. Fietstraat) ;
• rendre impossible de traverser la ville en voiture, sauf pour les vélos (cf. Houten) ;
• avoir un service de location de vélos dans toutes les gares ;
• construire des aménagements cyclables praticables de jour comme de nuit, été comme hiver, qu'on ait 7 à 77 ans, qu'on soit expérimenté ou novice, avec un vélo normal ou un triporteur, etc.

Alors c'est pour quand le plan Marshall pour rendre cyclables les centaines de millions de km de voirie en France ?

Écrit par : Colibri | mercredi, 13 octobre 2010

Ah cher Colibri, qu'il est doux de rêver à tous ces aménagements. J'espère être encore de ce monde quand on y arrivera... On a bien arrêté la cigarette dans les restos en 2008 !! Espoir espoir !!

Écrit par : Catherine Tran | lundi, 18 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu