Avertir le modérateur

mardi, 21 septembre 2010

Loire à vélo, où en est-on ?

pentes.jpgJ’ai beaucoup tapé sur la Loire à vélo... Enorme publicité, conditions concrètes souvent inacceptables. J’ai accusé les routes trop rapides, les ponts non-aménagés, les côtes à 18%, les jalonnements approximatifs …

Restent quelques récalcitrants ridicules (Amboise, Cour-sur-Loire ...),

mais les choses s’améliorent, et même parfois avec brio (le pont de Muides).

 

 

 

A la fin, un complément sur le diverticule de l'Indre à vélo :

Une politique cycliste ne peut ignorer l'ensemble.


Je ne sais pas si cette publicité éhontée y est pour quelque chose, toujours est-il que le nombre de parties aménagées ne cesse d’augmenter.

Beaucoup d'évolutions favorables

- A l’est de Blois, la levée, en rive droite, est enfin débarrassée des autos. Le panneau à l'entrée est par terre depuis plusieurs mois, mais il faut refaire l'ancrage au sol : ça viendra.

- En rive gauche (photo : premières indications, le pont est dans mon dos, on Blois sortie vers est RG.jpgroule sur le trottoir entre arbre et panneau), l’itinéraire est encore assez précaire, et bien sûr cela faisait mauvais genre Blois RGW fête du vélo.jpglors de la fête du vélo, le 5 septembre, où il semblait plus facile de se rendre en auto qu'à vélo (photo).

 

 

 

 

 

Le pont de Muides (photo), lui en tout cas, a été modifié de façon magistrale.

pont de Muides.jpg

Ses bas-côtés ont été élargis par des planches, juste de ce qu’il fallait à droite des pédales, et les gardes-corps ont été décalés à l’extérieur. C’est tout bête, et tout à fait correct. L’accès à la gare de Mer est lui aussi désormais parfait : une piste cyclable a été créée tout le long de la route.

A l’ouest de Blois, une piste, prolongée par petites routes, convient bien. Mais le jalonnement reste insuffisant sur le territoire de la ville, et lacunaire ensuite. D’anciens panneaux des années 80, d’initiative FFCT, subsistent, et aident à se rattraper, ou à se tromper totalement selon les cas. Des panneaux avec de petits numéros de boucle ajoutent encore à la confusion.

carrefour-piège.jpg
Dans ce grand carrefour, les cyclistes ne peuvent pas voir que leur itinéraire part au fond à gauche
ouvrez frand les yeux!.jpg
Ici, il leur faut élargir leur champ de vision !

A Candé sur Beuvron démarre désormais une très belle piste qui mène à Rilly sur Loire. Mais elle n’est pas indiquée, et, longeant la Loire, peut faire ignorer Chaumont. A la décharge des décideurs, la route est étroite et très chargée en autos. Mettez quand même des panneaux !

L’entrée Est de Tours est aussi devenue une piste de belle qualité. Et devant la gare, c’est d’abord une piste cyclable qui vous accueille, munie du jalonnement "Loire à vélo" !

La côte à 18% de Montsorreau a été remplacée par un chemin plat. Il est mauvais, mais c'est quand même mieux. Ailleurs aussi on a compris l’aversion des cyclistes pour les cols … le jalonnement en tient compte !!! (photo du haut, en amont d'Amboise)

L’on me dit enfin que la route est bien indiquée à l’extrémité ouest, au-delà d’Ancenis. Et la ville d’Angers semble enfin raccordée proprement.

- Tout cela vient compléter les tronçons qui déjà sortaient du lot, notamment entre Tours et Candes Saint-Martin (région Centre).

 

Cela prend donc tournure, malgré des poches de récalcitrants.

Blois va construire le tronçon manquant dès cet hiver, et améliorer le reste. Elle démarre en même temps une vaste consultation pour son quartier de la gare, dont le réaménagement ne pourra qu'être bénéfique à l'accueil.

Le collectif cycliste de Tours devrait bientôt ouvrir sa maison du vélo, qui pourrait avoir un rôle d'accueil.

Orléans a terminé l'aménagement de ses berges, et a détruit sa célèbre passerelle en colimaçon (qui faisait monter pour redescendre et que j'appellais "délire technologique").

Signe aussi, le carnet de route gratuit n'est plus édité (mais on le regrette fort), les éditeurs s'intéressant déjà à ce créneau. De même, deux sociétés se sont déjà spécialisées dans la location de vélos pour l'itinéraire.

marcher à Amboise.jpgMais AmboiseAmboise interdit.jpg s'obstine à faire tourner en bourrique, envoie sur la grand’route (pas aménagée, bien entendu), et oblige à traverser la ville, au pied du château, en poussant son vélo !!! (2 photos) Incompréhensible ! On me rappelle aussi que la Loire à vélo est coutumière des passages à pied (Savonnières, Chinon ...), ce qui, pour un itinéraire cycliste international (nous sommes sur l'Euroveloroute numéro 6, qui va jusqu'à la fin du Danube...) est quand même un peu mesquin.

Le village de Cour sur Loire interdit toujours qu’on indique quoi que ce soit sur son territoire, et va jusqu’à ignorer que le vélo existât.

Cour sur Loire.jpg

Le Vivier-Cour sur Loire.jpg

Mais tout cela va finir par s'estomper ! Un beau jour on ne verra même plus de panneaux provisoires, et mieux, personne ne se trompera plus.

Les collectivités s'y intéressent de plus en plus

La fréquentation est visiblement de plus en plus importante. Chaque nouveau touriste peut dire avec conviction à son voisin que se sera encore mieux l'an prochain. Des extensions fonctionnent déjà : le pays des châteaux, aux chemins et boucles conçues d’ailleurs avant, est très apprécié bien qu’il soit flêché dans un seul sens et que ses indications soient trompeuses (par la boucle, même si un chemin plus direct est possible). Depuis peu il y a aussi l’Indre à vélo.

L'exemple de l’Indre à vélo : une politique cycliste ne peut ignorer l'ensemble

Le long de l’Indre, d’Azay le Rideau à Loches, puis de Loches à Chenonceaux, cet itinéraire d’une centaine de kilomètres vise à capter une partie des visiteurs de la Loire à vélo. Il utilise les routes les moins circulées du secteur, parrallèles à la RD943 de type voie express et à la RD 17, encore orange sur la carte. Certains carrefours ou points particuliers sont ou seront traités, nous dit-on.

C'est bien, mais il faudra faire plus.

- Le plaisir de rouler et l’agrément des paysages sont aujourd’hui totalement gâchés par les vitesses pratiquées, et par le bruit lancinant qui va avec. Quant à Loches, la ville est en pleine trombose. Cars, voitures, camions et motos ont eu raison des trottoirs et sont autorisés partout. La ville médiévale, le château, même,  et les rues commerçantes sont donc un enfer dont toute vie s'est retirée. Cet "AVC" est permanent sauf les week-end lorsque la ville est abandonnée par les Lochois.

-

- -

Au total la Loire à vélo est de plus en plus fréquentable. Peu à peu l’appât du vélo se fait sentir. Tant de cyclistes, venus des 4 coins du monde, et qui vont à l’hôtel ! Ce ne peut qu’être du sérieux !!! La publicité mensongère avait peut-être du bon.

--- .- -....                                            

-- Une synthèse de l'avancement de tout l'itinéraire vient d'être publiée par l'association des départements cyclables dans son journal de septembre, téléchargeable depuis le site. (2 octobre)

-- -- -- - > Suite de cette note un peu plus loin ...

Commentaires

Merci Isabelle pour ce beau travail de synthèse.
Quelques articles, par itinéraires, sont disponibles sur notre blog blésois (lien sur la note dans la signature).
Il nous reste à finaliser quelques articles, quelques descriptions de tronçons, de Montjean jusqu'à Nantes.
A bientôt cjl

Écrit par : Carl J. L. | mardi, 21 septembre 2010

De la part d'Isabelle, ces remarques sont une reconnaissance des efforts faits par les collectivités depuis plus de dix ans. Il est vrai qu'il y a encore du travail mais quand on regarde en arrière on peut voir tout le chemin parcouru. Pas question de s'endormir sur les lauriers pour autant ...

Écrit par : C. Fourmond | jeudi, 23 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu