Avertir le modérateur

lundi, 08 mars 2010

L’adulte masculin est de règle

En ce jour de « la femme » j’affirme solennellement qu’il n’est quand même pas normal d’être une femme... dans le milieu du vélo. Et puis quoi, encore ? Voir en fin de note (12 mars) et la "preuve" (15 mars).


Le dossier de presse (mars 2009) d’une fédération « touristique » que j’ai pratiquée autrefois nous présente la composition de ses adhérents. Je cite : «122 000 adhérents dont 20% de femmes et 9% de jeunes de moins de 25 ans.»

ffct-securite.jpgC’est la même qui, autrefois, réservait l’adhésion « couple » aux couples dont l’homme était déjà adhérent. C’était il y a fort longtemps, dans les années 90. «Après tout, pourquoi les femmes n’auraient-elles pas, elles aussi, reconnu dans la petite reine un incomparable instrument de liberté ?» se demande en 2006 le préfacier d’un récit de vélo qui -curieusement- est écrit par une dame. Les féminines (mot affectueux, sans doute) ont désormais le droit, je crois, d’avoir un beau vélo. Est-ce bien utile ? Même dans Paris les masculins sont encore presque 60%. Remarquez c’est pareil à la FFC. Il y a : « Cyclisme pour tous. Cyclisme féminin. Espace jeune ». Ou encore : « Juniors. Dames. Jeunes cyclistes. Label d’or ».

Mais pourquoi de telles régressions ? Ils sont encore 15 sur 17 au conseil d’administration de l’af3v, mais seulement 11 sur 17 à celui de la FUBicy, et 14 sur 19 à celui de la FFCT. Tiens, la FUBicy a même eu un président qui n’était même pas un homme. Que font les hommes ? Heureusement, au gouvernement, comme l’a remarqué le Monde page 10, ils sont 15 sur 20. Quant aux collaborateurs du président, là ça va. Que des hommes, presque tous vieux. D’ailleurs, vous avez vu quand on laisse les femmes entre elles, soit il faut intervenir, comme en Ile-de-France, soit il y en a une de trop, comme rue de Solférino. Aïe aïe. J'ai rien dit d'autre.

C’est marrant, parce que je me demande si « jeune » et « féminine » ne sont pas synonymes. En tout cas dans le vélo, j’en ai rencontré au moins trois, qui sont les deux à la fois. Aurore, Barbara, Corinne (c’est pas poli de dire les noms de famille en public). Plus moi. De quel sexe seront tous ces jeunots des fédés ? Difficile de prévoir. Peut-être féminines ?

1290820231.jpgEt dans les blogs de vélo ? étrange, étrange. L'un d'eux offrait ses voeux l'année dernière (ill. à gauche) ... avec ce joli commentaire : "Tous et toutes gonflés à bloc !" Il est tellement vulgaire que je décide de ne pas le nommer.

Quand je trouve une illustration comme ci-après (à droite) EdDougherty-1.jpgsur un blog, son auteur perd d'emblée 3 points de sympathie... Imaginez l'inverse !

 

12 mars : Le contre-exemple est ici : une agence d'architecture.

IMAGE_2010_03_11_1673181_625x600.jpg

(Photo de l'agence d'architecture Emmanuelle Colboc, prise dans la présentation faite par Le Moniteur)

12:52 Publié dans Personnalités | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : humour

Commentaires

A la fin de cette journée, à 22h sur France-Culture :
(1'05")
- Hors champs, ce soir en compagnie de Benoîte Groult. Alors tout d'abord, j'ai envie de vous décrire, car à la radio on ne peut voir votre élégance. Vous êtes arrivée dans ce studio légèrement maquillée, avec de très belles mains, une très jolie bague, translucide, un pull beige vert et blanc cassé, et en dessous de ce pull un chemisier assorti du même vert que le pull, et en bas un pantalon qui s'assortit en haut. Pourquoi tant d'élégance?
- Vous savez, au fond je suis plus élégante maintenant qu'il y a trente ans. Mais c'est sans doute un atavisme: je suis la nièce de Paul Poiret, ma mère avait une maison de couture, j'ai détesté la mode à 20 ans. Mais en avançant en âge j'étais moins timide, et je m'habille beaucoup mieux maintenant. Je me soucie de ma tenue. Faut bien se distraire.
- Vous avez beaucoup d'autres sources de distraction.
- Oh j'en ai perdu beaucoup tout de même. En vieillissant il y a des choses qu'on ne peut plus faire. Je fais encore de la bicyclette.
- Vous êtes venue en Velib'?
- Non, je suis pas venue en Velib', et puis j'ai mon propre vélo, depuis longtemps. Je vais chez mon éditeur à vélo souvent, parce qu'il est dans mon quartier. Il est terrorisé. Je lui dis: "vous avez peur de perdre la poule aux oeufs d'or?" Il me dit: "vous faites du vélo à votre âge?". A chaque fois il me conseille la prudence (...)
(2'40")

Benoîte Groult vient d'avoir 90 ans. Si vous voulez entendre son ton étonné, presque choqué, lorsque Laure Adler traduit bicyclette par Velib', vous pouvez écouter l'émission en cliquant sur ma signature. Dans le reste de l'émission (qui dure 45 minutes), elle ne parle plus de vélo. Mais on aimerait vieillir comme elle. Et si la bicyclette y était pour quelque chose ?

Écrit par : Abel | mardi, 09 mars 2010

La suite est bien aussi. Elle parle des femmes d’avant-guerre, du mariage, de la morale qui saute après-guerre… des femmes... avec les voix d'André Gide, de Marie Laurencin, de Simone de Beauvoir ... en plein dans le sujet !

Écrit par : Isabelle L. | mardi, 09 mars 2010

J’espère que c'est 3 points de sympathie perdus sur 3 ?
A Toulouse, au pont des Demoiselles, je n’ai compté que 85 % d’humains du genre que je préfère : de belles dames bien droites, sur le point de s’envoler… Erreur ? Mes yeux égarés, trop sensibles à leurs beaux atours ?
Non contestable, 2 dames sur 10 au C A de Cyclo Camping International (et les petites mains sur les claviers ou, qui épluchent les légumes…on ne les dénombre pas, elles ? on ne sait même pas si elles sont M ou F, ces petites mains dans l’ombre)… Randonnée FFCT réservée aux "féminines" Y a-t-il un jeunot dans cette fédé ?
Que les faux –culs (masculins, c’est certain), se fassent une raison, la Journée de la Femme : Ça n’existe pas !

Écrit par : veloescargot | samedi, 13 mars 2010

Texte non publié, retrouvé : PARIS-PEKIN VERSION FFCT, C’EST PARTI.
104 participants, dont 83 hommes (certains étrangers, certains jeunes) et 2 tandems (dont un non-mixte, mais avec un aveugle), 7 « véhicules » dont 2 gros camions, un gros camion frigorifique, 3 trafics, 1 combi… sont partis ce matin du Trocadéro (Paris) pour une expédition cycliste de 5 mois entre Paris et Pékin.
Dans les camions, 4 douches et 4 WC chimiques, dont 3 de chaque pour les hommes, des boîtes de conserve jusqu’en haut et derrière, récupérées de feu le dernier Paris-Dakar, des duvets, des sacs à viande, des lits de camp, des tentes… car il n’y a pas d’hôtel partout, des yaourts obtenus je ne sais plus où. Une réserve impressionnante d’eau, des réchauds… et toute la vaisselle, en version jetable. 14 accompagnateurs, tous bénévoles, dont 7 chauffeurs masculins, 2 ostéopathes masculins, 1 infirmière, 1 cuistot masculin, 1 vidéaste, et 2 autres si mon compte est bon. Beaucoup de super- bricolé maison, la fédé est une grande famille !
Ce n’est pas une mince affaire que ce voyage prévu pour arriver à Pékin pour les Jeux olympiques.
80 à 150 km par jour, et quelques repos, sur des vélos bleus fabriqués exprès, quelquefois un tantinet personnalisés : qui de sa selle bien-aimée, qui de son ceintre, qui de sa lumière, ou de ses pédales. Tous ont des sacoches, dûment « ciglées », fabriquées pour l’occasion, surbaissées comme chez les vrais, et une sacoche-caisse sur le porte-bagage. D’autres bagages peuvent être confiés aux « véhicules ».
Va pas falloir prendre du retard, sinon le rendez-vous avec la flamme olympique, le 31 juillet, est loupé. Bigre !
Au départ, ce dimanche 16 mars, Jean-François Lamour, en son titre d’ancien ministre des Sports, et Henri Sérandour actuel président du comité olympique français. Et un animateur, et des grandes tentes, et des « écoles cyclotes », et de la musique de foire, et des trucs exposés, et des souvenirs à acheter, et des amis cyclos qui auront fait un bout d’accompagnement.
Et un jeune homme, Alexandre Lelievre, qui a fait le voyage Paris-Pékin à vélo l’an dernier, sans camion et tout seul. Il a un très joli site http://www.aufildelasoie.com dans lequel vous trouverez une excellente liste de ce qu’il convient d’emporter, et des photos.
N’oublions pas non plus les mannes de Lionel Brans, qui fit le voyage de Paris à Saïgon tout seul entre novembre 1948 et août 1949 … (éditions Amiot-Dumont, 599 fr.)
Mais si c’est le voyage de la FFCT qui vous intéresse, allez donc sur leur site ! http://www.parispekinavelo.com/

PS. Le site d'A. Lelievre se perd. Mais voir http://www.aujourdhuilachine.com/article.asp?IdArticle=4883

Écrit par : Isabelle Lesens | dimanche, 02 mai 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu