Avertir le modérateur

vendredi, 26 décembre 2008

Notre-Dame des cyclistes, de 1998 à 2009

C'est cette année, le 1er juin 2009, que seront célébrés les 50 ans de Notre-Dame des cyclistes.

Je fréquente ce lieu chaque année depuis 1998, l'année qui a précédé la mort de son fondateur, l'abbé Massie. Danielle et Claude Lachot y tenaient un accueil vélociste et musée, "Au Grand Braquet". J'ai adhéré à l'association en 2001

Vous trouverez ici l'annonce des événements à venir ainsi que quelques anecdotes. Et des photos (22 et 23 février)


dedansmaillots.JPGdds-vélos.jpgPhotos Jean Chiarandini

LES 50 ANS DE NOTRE-DAME DES CYCLISTES. LUNDI 1ER JUIN 2009
La messe annuelle à Notre-Dame des cyclistes aura lieu, comme d’habitude, à 11 h le lundi de Pentecôte. Mais cette année, c’est spécial.

Rendez-vous est pris à Labastide d’Armagnac (30 km à l’est de Mont-de-Marsan).

Un ou des regroupements sont en cours de constitution au départ de l’Aquitaine et de la Charente-maritime. Vous pouvez vous manifester dores et déjà pour faire partie du voyage.
Les Aquitains sont sollicités pour accueillir chez eux les points de rendez-vous, et pour guider.
Qui veut bien accueillir dès le vendredi 9 dans son jardin ou dans la maison, en Gironde, Landes, Pays basque, Gascogne, Béarn ? Ou même dans la vallée du Lot?

Présentation et programme :  labastide d'Armagnac

ou http://www.notredamedescyclistes.net

 

19 mai 2008

ph08.jpg

Bosc&moi.jpgDarrigade Pentecôte 2008.gifPhoto de gauche : André Darrigade admire mon vélo en compagnie de Gérard Capdeboscq, vélociste bittario (ph. J. Ch.)

Photo de droite : Henri Bosc pose avec moi devant le portail

En dessous : Henri Bosc pose avec André Darriguade

photo15.jpgGrande photo : Fin de repas bien arrosé. De gauche à droite : Jean Bobet, René Ricordeau, André Darrigade, Pierre Vivès, José Alvarez. Au fond : le vélo d'Isabelle. (photo Jean Chiarandini)

 

2007 : PENTECOTE PLUVIEUSE A NOTRE-DAME DES CYCLISTES
Je m’acheminais vers Notre-Dame, comme chaque lundi matin de Pentecôte. Mais cette fois-ci c’était sous des trombes d’eau et je n’atteins jamais la chapelle…
Pendant le repas, mon vélo noir attendait sagement sous un abri, mais se sentait bien seul.
richard.jpgRichard Freeth (photo ci-à gauche, en 2008), qui avait chanté avec la chorale, fit un discours, annonçant qu’ensuite il chercherait «un propriétaire».

Le propriétaire «méritant» c’était moi, car ainsi qu’il l’a raconté ensuite :

«Un clown a offert un prix d'authenticité à une passagère qui était venu courageusement en transporteur à énergie humaine. Son engin était admirablement bricolé – le réservoir à carburant était protégé par d'anciens étuis de pied, le tableau de bord élargi au contreplaqué, de lourdes sacoches contenaient toute une panoplie vitale et les passeports accolés indiquaient de nombreuses et lointains voyages. S'était-elle décollée pendant la cérémonie dans la nef (la chapelle)? Peut-être était elle une des privilégiées à y avoir réussi. En tout cas son transporteur était l'unique témoignage de ce qui unissait tout ce monde. C'était très approprié puisque la nef avait été dédiée à cette méthode de déplacement presque 50 années terrestres auparavant.»

Comme il est d’usage en ces contrées, il me demanda ensuite de « dire quelques mots ». Lesquels, mon dieu ? je ne trouvais rien pour dire combien je me sentais représentante de la lenteur cycliste, par opposition aux vaillants anciens coureurs tous venus en auto qui peuplaient ce repas ;
combien le voyage à vélo tenait pour moi du pélérinage ;
combien la chapelle me confirmait dans mon identité profonde de cycliste;
et aussi que j’avais croisé sur cette terre l’abbé Massie, hélas sans oser le déranger pour qu’il bénisse mon vélo ;
que j’avais connu l’homme qui avait tenté de faire en ce lieu un musée du vélo, ainsi que Jean-Paul, le premier président civil,
que j’étais très reconnaissante à mmes Rottenfuss et Escoubet, de leur accueil amical,
que cela faisait donc pas mal d’années que je hantais une fois l’an cette bastide aimée d’Henry IV, sans pour autant y être reconnue, mais qu’il allait être grand temps de se montrer digne de ce lieu unique dédié à dame bicyclette.

Nous venions de décider, MCD et moi, d’organiser des regroupements radiaux l’an prochain pour la montée vers la chapelle depuis les plus lointaines contrées : Enfin le peuple cycliste, dans sa diversité, prendrait possession de sa chapelle.
Juin 2007

ND2004.jpg

2004

Le photographe Jean Chiarandini, d'Aire sur l'Adour,

m'offre un calendrier !

 

Autour d'Isabelle Lesens, de gauche à droite :

Jean-Paul Cassiau (ancien président),

Henri Anglade (coureur célèbre),

René Ricordeau.

 

 

Commentaires

Ma compagne vient d'apprendre en même temps que moi le décès de Laurent Fignon; suivant régulièrement le tour, elle avait pris connaissance de sa voix, et malgré quelques propos acerbes vis à vis de ses compagnons, il nous était familier. Je l'ai toujours admiré en tant que coureur hors classe, et ma compagne souffrant d'un cancer trouvait en lui un lutteur qui l'aidait... Maintenant elle monte son col seule ...

Écrit par : Jai, Jean-Yves | mardi, 31 août 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu