Avertir le modérateur

vendredi, 26 décembre 2008

Cyclotourisme en Allemagne

Note de synthèse sur le vélo-loisir en Allemagne, rédigée dans le cadre d'une commande puis enrichie au gré des occasions. Les politiques officielles, la communication, la mauvaise signalisation, l'abondance de guides approximatifs, les services. Des souvenirs de voyages.

Il faut aussi lire, sur ce blog,  les notes sur les guides de vélo et sur le Danube à vélo - Eurovéloroute numéro 6.


 

POLITIQUES PUBLIQUES

L’état, en charge de l’aménagement de l’espace public, délègue aux Länder la responsabilité des routes, sur contrat et avec financements. Les villes ont de très fortes responsabilités.

Dès 1979 - 80, le gouvernement fédéral a lancé un programme de construction de pistes cyclables le long des voies fédérales, avec les lander, qui choisissent les lieux et ont obligation de faire en cas de création de nouvelle route.
Le long des voies cantonales ou communales, des subventions sont possibles jusqu’à 60%. Ces budgets sont abondés par les lander. Ne reste alors à la charge des communes que 20% du coût au maximum.

Aujourd’hui il y a environ 15 000 km de pistes cyclables le long des routes nationales (les deux sens du même côté, accès souvent négligés), et 38 000 km de véloroutes, représentant 180 itinéraires.

L’ADFC a été créé en 1978, à partir de groupes locaux existant un peu partout en Allemagne de l’ouest.
En 1998, l’ADFC, forte de 100 000 membres, a engagé avec l’association nationale du tourisme (CTV) et avec l’aide du ministère de l’économie, un projet de coopération nationale pour s’inscrire dans la dynamique Eurovélo, parvenir à une définition de critères minimaux de qualité, surtout pour le jalonnement, et organiser la communication inter-länder et la promotion nationale.

COMMUNICATION
Catalogue Deutschland per Rad Entdecken. ADFC et ministère du tourisme: Carte de l’ensemble et description de 30 entités régionales. Croquis , photo, desserte en train, cartes et livres, forfaits.
En 2000 ont été ajoutés des symboles sur le public et sur les difficultés.
Une quarantaine d’itinéraires ou régions sont décrits; d’une édition à l’autre certaines véloroutes disparaissent de la carte, d’autres arrivent.

SIGNALISATION
Plusieurs systèmes sont en concurence et s’entrecroisent, y compris parfois sur un même itinéraire.
- Issus de la randonnée pédestre, les “champignons” offrent 4 faces, presque au niveau du sol.
- Sur piquets, toutes sortes de possibilités. Souvent simplement le nom ou le numéro de l’itinéraire, ou son symbole, et une flèche. Souvent sans même indiquer le sens!
- La position des panneaux et leur hauteur sont variables et ne semblent obéir à aucune règle.
En Allemagne, il n’est pas rare de tourner en rond...

Depuis peu, un système complémentaire a été mis en place. Les informations sont réunies sur un mat. Un repérage par chiffre est rajouté sur les cartes et sur les supports (champignons ou mats), sans qu’il y ait toujours concordance.

TRANSPORT DES VELOS
La majorité des trains sont autorisés, y compris sur les grandes distances. Seuls les ICE (Intercity Express, sur voies nouvelles) sont interdits. Le transport est normalement payant, mais toutes sortes de gratuités sont mises en place. Système de réservation facultative.
Pas de location organisée par les chemins de fer.
Brochure de circuits éditée par la DB.
Les services de renseignements des gares éditent à la demande des horaires très précis, avec changements, n° de quai, horaires et prix.
En 1982, la DB avait transporté 400 000 vélos. En 1999 ce nombre avait été multiplié par 4.

CARTOGRAPHIE ET GUIDES
Cette activité semble florissante, elle concerne de nombreux éditeurs. Mais tous laissent trop d’erreurs : qualité du revêtement non conforme, tracés trop simplifiés, erreurs de relevés...

ADFC Radrouren Karte 1/150 000; édité par Biclefelder Verlagsanstalt. Qualité de l’infrastructure et itinéraires jalonnés, côtes, auberges de jeunesse, campings, piscines, cafés, mécanos.
Cartes régionales, ADFC, au 1/75000.
Cartes Kompas. Une feuille par itinéraire, découpé en planches. Qualité du revêtement. Insuffisant si le fléchage est défaillant. Livret de renseignements (Auberges de jeunesse, campings, choix d’hôtels, pensions ou chambres chez l’habitant, mécanos).
Série de livrets Bikeline - Radtourenbücher. 1/100 000. Livret au format italien, par itinéraire. Hébergements classés par catégorie de prix, vélocistes, etc. relevé systématique de la qualité des revêtements. Se laissent aller. voir note par ailleurs.
Au format “italien” et sur le même principe que la série Bikeline, nombreux guides publiés par des entités publiques. On les trouve (certains sont gratuits) sur place.

HEBERGEMENTS
Les hôtels sont généralement chers, le mot “pension” n’étant pas non plus gage de logement abordable.
L’ADFC publie un guide et un label “Bett & Bike”, dans lequel l’insertion est payante et la plupart des propositions des hôtels 3 ou 4 étoiles.

Chambres chez l’habitant avec affichage en façade ou en passant par les offices de tourisme. Prix en général inférieurs à ceux de l’hôtellerie. Le long du Danube, prix inférieurs pour une personne, équivalents à partir de deux.

Auberges de jeunesse. De bonne qualité, en général, mais densité faible. Généralisation des “petites” chambres de 4 ou 6 lits. A l’est, souvent immenses et en pleine rénovation, situation souvent excentrée.

Emplacements de camping libre, avec services rudimentaires (abri avec bancs, point d’eau, WC mobile). Campings payants aussi, globalement mauvaise réputation (sales, pas assez de sanitaires).

AUTRES SERVICES
Nombreux points d’information ou d’accueil, en proportion, dirait-on, de la mauvaise qualité de l’infrastructure...

Huttes pour arrêt ou pique-nique, fréquentes sur certains itinéraires. Avec renseignements touristiques, liste d’hébergements et de services, quelquefois aussi un point d’eau. Certaines de ces huttes sont gérées par une association de randonneurs.

Points d’information disposés sur les itinéraires à l’initiative des communes ou des hôteliers, du panneau d’accueil au boitier contenant des prospectus.


QUELQUES EXEMPLES
Land de Rheinland-Pfalz
Le ministère local de l’économie, des Transports, de l’Agriculture et de la Viticulture encourage la réutilisation des anciennes voies de chemin de fer en subventionnant les villes et villages qui souhaitent le faire, et ce jusqu’à 80% du coût, en fonction du potentiel des communes.
450 km environ ont déjà été réutilisés rien que dans cet Etat.
Août 2000. Inauguration de la voie verte Maare - Mosel, sur 55 km, depuis les montagnes Eifel jusqu’à la vallée de la Moselle, de la ville de Daun à la ville de Bemkastel-Kues, le long de la Moselle. 1 tunnel de 500 m, éclairé, 1 viaduc de 100 m de long à 30 mètres de hauteur, et, surtout, une double paroi plafonnière, nécessaire à la préservation d’une variété fort rare de chauve-souris.

Land de Rhein Wesphalie
Plusieurs lignes budgétaires abondent le programme de “modernisation des villes”. Le land s’attache depuis 1950 à promouvoir l’usage du vélo et à rendre son usage plus sûr le long des voies à grande circulation, par la création de pistes cyclables.

SUR LE TERRAIN
Sur la carte d’ensemble, on voit clairement une forte densité de linéaires au sud-ouest du pays (Bad Würtenberg) et au nord de la Bavière, une forte densité de linéaires courts à l’ouest (Nord du Rhin et Wesphalie); quelques itinéraires vers la mer du nord, et presque rien au milieu et à l’est.
La qualité est très inégale, même sur des trajets d’importance internationale tels que route du Danube ou sur la R1. “ La qualité de ces véloroutes, la signalisation et l’infrastructure complémentaire, est souvent peu satisfaisante” (Frank Hofmann, ADFC, Velo-city 99, Graz).

Sentiers en sous-bois, le long d’une rivière comme à travers le massif de la Harz (forêt couvrant la montagne), anciennes routes à gros pavés ou formées de petites plaques de bêton disjointes, routes de montagne en latérite, routes importantes et modernes, magnifiques petites routes ou chemins... se succèdent. Un très long segment de la R1, sur le tracé du tour de la Harz, semble totalement impraticable, même en poussant le vélo. De nombreuses côtes, y compris lorsque l’itinéraire porte le nom d’un fleuve...Très peu d’aménagements ont été réalisés en fonction de ces itinéraires, qui sont plutôt tracés à partir de l’existant. Il y a de ci delà de très beaux morceaux.

Le jalonnement est très approximatif, des logiques différentes coexistent, le suivi est certainement insuffisant; les erreurs d’orientation sont fatalement très nombreuses. Il m’est arrivé de me perdre jusqu’à 5 fois dans la journée, ou de me retrouver à mon point de départ deux heures après l’avoir quitté...

Il arrive que l’itinéraire soit modifié. Soit pour passer dans la vallée, soit, au contraire, pour faire un grand détour par la montagne (près de Rudolstadt, sur la Saale Radweg). Sur la route “du Danube”, on est souvent très loin du fleuve, il arrive qu’on ne s’en approche pas de toute une journée...Les traversées de ville ne sont bien souvent pas indiquées du tout.

La réalité est globalement meilleure à l’ouest qu’à l’est, et sensiblement meilleure en Wesphalie et en Bavière que partout ailleurs, du moins d’après ce que nous avons vu. En Bavière, très nombreux itinéraires de cyclotourisme, emmenant jusqu'à la frontière. Riches possibilités, de belle qualité, pouvant parfaitement occuper plusieurs semaines de vacances. Se rendre à Regensburg et aviser sur place.

Enfin, signalons un problème rencontré surtout à l’ouest, le fait que de nombreux cyclomoteurs circulent sur les pistes, aussi vite que les automobiles se trouvant sur la chaussée à côté, ce qui pose de très réels problèmes de confort aux cyclistes.

RESULTATS
Sur la route du Danube, belle fréquentation à l’ouest, faible ensuite. L’itinéraire semble “porté” par la perspective d’atteindre la partie autrichienne, dont la réputation est extrêmement forte parmi les cyclistes. Voir récit dans note sur l'Eurovéloroute n° 6.

Fréquentation faible de la plupart des itinéraires testés. La plupart des personnes rencontrées (en couple ou en groupe) étaient partis pour quelques jours seulement. Tous étaient Allemands, à l’exception de quelques Français sur la route du Danube.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu